Fais passer l’info : « L’information est devenue une véritable lutte aujourd’hui et ma chaîne prend part à cette bataille. » [Interview]

A LA UNE

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Covid-19. La situation s’améliore partout dans le monde, à l’exception de l’Asie de l’Ouest

Après avoir plafonné dans la semaine du 24 avril au 1er mai, les nombres hebdomadaires de contamination (-5%) et...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

18/01/2018 – 06h25 Rennes  (breizh-info.com ) – Nos lecteurs ont peut être découvert au fil d’un de nos articles la chaîne Youtube « fais passer l’info », animée par un jeune animateur qui décortique concepts et actualités au scalpel.

Alors qu’il vient de faire une nouvelle vidéo que nous avons évoquée, sur le mythe de la laïcité en France, nous l’avons interrogé pour découvrir qui se cache derrière « fais passer l’info ».

Breizh-info.com : Quand et pourquoi avez-vous décidé de lancer « fais passer l’info » ?

(Fais passer l’info) : Jusqu’à mes 15 ans (début du lycée), j’étais très apprécié de mes professeurs et avais eu une scolarité plutôt brillante. J’étais un élève rangé suivant docilement la voie toute tracée devant lui, une sorte de « sur-adapté » au système scolaire.

Vivant au côté d’un père professeur des écoles et d’une belle-mère professeur de math, rien ne m’amenait jamais à me poser de réelles questions sur le monde qui m’entourait. C’est donc bercé d’illusions et de représentations que je grandis paisiblement… J’avais foi dans le « progrès »et dans les institutions et montrais un optimisme forcené, révélateur d’une incompréhension globale, d’un manque de culture et de lucidité. Je ne prenais connaissance du monde qu’à travers notre tant aimée « petite boîte noire »(je veux parler de la télévision) sans qu’une once d’esprit critique ne pointe le bout de son nez. J’étais endoctriné.

Le problème des illusions voyez-vous, c’est que l’atterrissage est douloureux. La vie m’a mis la claque dont j’avais besoin pour comprendre que si je voulais devenir quelqu’un, si je voulais être, il allait falloir que je devienne intellectuellement indépendant.

« Fais passer l’info » incarne cet élan de révolte qui m’a submergé, en réponse à l’inertie et la paresse dont les Hommes font actuellement preuve (et dont j’avais fais preuve). Absorbés par leur canapé et leur télévision, ils remettent aux mains des multinationales leur « information », leur vision du monde et à terme, leur vie…

« Fais passer l’info » c’est un cri signifiant « Bouge-toi », « Sors de ta torpeur », de laquelle je m’efforce aussi, tant bien que mal, de sortir.

Il y a an, je postais donc la première vidéo de la chaîne traitant le sujet de « l’obsolescence programmée ». L’objectif était de « ré-informer » ou du moins, de proposer une approche différente que celle présentée dans les médias, en invitant les spectateurs à poursuivre eux-mêmes les recherches amorcées dans la vidéo.

« L’information » est devenue une véritable lutte aujourd’hui et ma chaîne prend part à cette bataille. Il en va de notre liberté de pensée et de conscience.

Breizh-info.com : Après plusieurs vidéos , quels sont les retours que vous avez ?

(Fais passer l’info) :  J’ai globalement des retours positifs, mais certains sujets comme le « réchauffement climatique » ou le « véganisme », véritables dogmes actuellement, m’ont valu de nombreuses critiques virulentes.

Cependant ma chaîne ne touche que des gens qui ont amorcé un processus de « ré-information » puisque je ne suis relayé que sur des sites comme le vôtre. Donc mes nombreux retours positifs ne sont peut-être pas représentatifs de quoi que ce soit. Je ne sais finalement pas comment mes vidéos seraient perçues par, disons « le grand public ». Pour déterminer cela, il faudrait que mes vidéos touchent un plus grand nombre de personnes.

Le temps m’offrira peut-être cette possibilité.

Breizh-info.com : Comment choisissez vous les thèmes abordés ?

(Fais passer l’info) : Je m’attaque généralement à des sujets actuels, dans lesquels je décèle un manque de rigueur ou une propagande utile à l’élaboration et au maintien du système en place. Ces sujets méritent d’être déconstruits, alors j’essaie de m’y coller.

Pour bien les définir, j’ai avec moi quelques amis très au courant de l’actualité et qui me sont d’une grande aide à chaque fois que je me pose la question fatidique : « De quoi est-ce que je vais pouvoir parler maintenant ? ».

Breizh-info.com : Comment vous y prenez vous pour ne pas vous même risquer de voir vos déconstructions déconstruites à leur tour ?

(Fais passer l’info) : J’essaie d’être le plus rigoureux possible, de vérifier chaque source, de faire attention à la forme, de faire attention à chaque argument utilisé. J’essaie aussi de ne pas attaquer des « gens » en particulier mais bien des dogmes, des pensées, ou un système. L’objectif est de rester tout de même juste et honnête.

Cependant, cela n’évitera jamais la déconstruction de mes « déconstructions », c’est le jeu des pensées et de débats, et d’autant plus sur Internet. Cela ne me dérange pas, au contraire, tant que les « déconstructions » ne sont pas diffamantes ou insultantes.

Breizh-info.com : Quelles sont les vidéos qui ont le mieux marché ? Pouvez vous nous les évoquer ?

(Fais passer l’info) : En terme de nombre de « vues », c’est mon interview du scientifique François Gervais (sur le réchauffement climatique) qui a eu le plus de succès, ainsi que mon « FPI » sur le réchauffement climatique.

Ce sont les deux vidéos pour lesquelles j’ai eu le plus de critiques virulentes. Et pourtant ce sont les 2 vidéos où je m’expose le moins et où l’accent est mis sur les graphiques, les courbes et les chiffres…

Mais ce n’est pas quelque chose de rationnel auquel je me suis attaqué, mais à quelque chose de plutôt dogmatique. Ce qui explique l’intolérance quant à son éventuelle remise en question. (remise en question du réchauffement climatique anthropique)

Breizh-info.com : Et vos prochains projets  ?

(Fais passer l’info) : Le prochain sujet pour l’émission « FPI » sera l’esclavage des blancs ou traite des slaves… Sujet très compliqué à traiter car en grande partie « occulté ». Mais j’ai à ma disposition quelques sources très intéressantes. Affaire à suivre…

Un site pour la chaîne Youtube est en développement et me permettra de centraliser mes sources et écrire éventuellement quelques articles, sur les sujets traités dans les vidéos, en tant que complément d’information.

Le design de la chaîne risque, lui, de changer puisque je vais peut-être avoir la chance d’obtenir un dessin d’une artiste reconnue.

Merci à Breizh-info pour ses nombreux relais et pour cette interview.

Propos recueillis par Yann Vallerie

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Avec Solidarité Grand Ouest, une collecte de dons pour créer une section handivoile à Saint-Quay-Portrieux

Grâce au dispositif de collecte de dons du Fonds de dotation Solidarité Grand Ouest et au soutien du Super...

Médias mainstream : le grand errement ! Par Nicolas Vidal

Nicolas Vidal est le patron de "Putsch", média favorisant les débats culturels et sociaux. Dans son livre "Médias, le...

2 Commentaires

  1. « Absorbés par leur canapé et leur télévision, ils remettent aux mains des multinationales leur « information », leur vision du monde et à terme, leur vie… » En colportant de telles inepties, Théo Séguy n’est pas du tout libéré de la désinformation ! IL ne fait que répéter les fakes des médias mainstream. Le mal ne vient pas des multinationales qui ont d’autres préoccupations que d’intoxiquer l’esprit des gens, il vient de notre système complètement dominé par les fonctionnaires qui veut envers et contre tout garder le pouvoir.

    Mais Théo, le redresseur de torts, reste tout de même endoctriné : « Vivant au côté d’un père professeur des écoles et d’une belle-mère professeur de math »… On ne peut pas avoir été plus éloigné du monde réel. Le pouvoir « normal », Théo, c’est celui des entreprises qui sont les seules à nourrir l’intégralité de la population, fonctionnaires compris, grâce à leur intelligence, leur efficacité, leur esprit d’équipe.

    La France est dirigée par une minorité, nos fonctionnaires, qui sont partout, de la présidence de la république jusqu’à la sécu en passant par nos syndicats officiels. C’est pourquoi notre situation est grave. Il faut avoir le courage de désigner notre véritable ennemi, celui qui fait entrer le mal dans notre pays sous de nombreuses formes : l’énarque irresponsable et son armée de fonctionnaires zélés et invirables, en lutte permanente contre le pouvoir civil, contre la population.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Comment télécharger une vidéo Youtube en MP3 ?

Quel intérêt de convertir une vidéo Youtube en MP3 ? Il y en a beaucoup, car même si Youtube propose de la vidéo, il...

Combien gagne-t-on sur Youtube aujourd’hui ?

Un grand sujet qui revient souvent, combien gagne un #youtubeur ? La plateforme Youtube rémunère-t-elle bien ? Quels sont les leviers de #rémunération sur...

Odysee : le concurrent de Youtube basé sur la blockchain [Retrouvez la chaine de Breizh-info]

Vous ne supportez plus la censure imposée sur Youtube ? Alors découvrez Odysee, la plateforme de vidéos qui monte, et qui commence à attirer...

Covid-19, crise sanitaire ou crise de nerfs ?

L’année 2020 s’annonce mouvementée et la pandémie de covid-19, dont nous questionnerons ici la gestion, ne semble être que l’alarme avant la catastrophe. Les pénuries...