Rennes. Assises du «vivre ensemble» ou assises «du vivre entre soi» ?

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

19/01/2018 – 07h00 Rennes (Breizh-info.com ) – La connivence entre la presse subventionnée et les pouvoirs publics n’est plus à démontrer. Elle se confirme une nouvelle fois avec l’organisation des « assises du vivre ensemble », par Ouest France, « plus grand quotidien national », évènement pour lequel les collectivités locales (région, département d’Ille-et-Vilaine, Rennes Métropole…) et des entreprises (Orange, La Banque Postale, Harmonie Mutuelle) sont partenaires. Des assises du « vivre ensemble » qui, vu les personnalités invitées, auraient pu s’appeler assises du « vivre entre soi »…

France Inter est également partenaire de l’évènement – qui se déroule au couvent des Jacobins – tout comme la chaîne Public Sénat. Il est vrai que le programme concocté durant ces deux journées ne semble pas laisser la place au moindre débat contradictoire, mais plutôt à une grande messe entre convaincus par l’idéologie du « vivre ensemble » ( que certaines mauvaises langues nomment désormais « mourir ensemble » suite aux attentats islamistes).

On n’y retrouvera donc pas  Eric Zemmour, Alain Finkielkraut, Patrick Buisson, Pascal Eysseric (Élements), Philippe de Villiers, Emmanuelle Ménard ou autre Geoffroy Lejeune (Valeurs actuelles) pour intervenir face à Lilian Thuram, Philippe Martinez, Eric Coquerel (France insoumise), Philippe Meirieu, Pierre Gattaz : ils ne sont pas invités. Ces assises du vivre ensemble – et le programme le montre – ont mis de facto de côté les représentants d’une fraction non négligeable de l’opinion, condamnée manifestement à « vivre à côté ».

Ainsi le Front national – un tiers des électeurs à la dernière présidentielle – n’a pas été invité et n’a pas l’intention d’y participer : le parti de Marine Le Pen dénonce « une propagande immigrationniste ».

Dans un communiqué, Gilles Pennelle, le patron du FN en Bretagne, précise : Ces 19 et 20 janvier, Ouest-France organise à Rennes les Assises nationales de la citoyenneté pour promouvoir le « vivre-ensemble ». Alors que les Français sont dans leur immense majorité opposés à cet immigrationnisme forcené, ces deux jours seront l’occasion pour l’ensemble de la classe politique, syndicale et associative de prêcher leur « bonne parole ». Parti socialiste, France Insoumise, MEDEF, CFDT, CIMADE et autres associations de défense des clandestins… Tous les partisans de la submersion migratoire qui sème le chaos dans notre pays se sont donnés rendez-vous à ces assises.
Les élus Front national boycotteront cette opération qui ne vise qu’à faire accepter par les Français une immigration toujours plus massive et les pousser à s’habituer à un mode de vie qui n’est pas le nôtre.

Dans tous les cas, hormis des notables, des étudiants ou des scolaires « pressés » de s’y rendre, le « bas peuple » – forcément réactionnaire – risque fort de briller par son absence. Le vendredi et souvent le samedi, il travaille…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales....

3 Commentaires

    • Comme son nom l’indique, Ouest-France est un journal français. Lorsque l’on subit la propagande pèdelaloirienne au quotidien de ce torchon, dire qu’il est breton est d’une stupidité sans nom.
      En revanche, il est catholique. Ça oui.

  1. Le « vivre ensemble » ne peut être effectif qu’avec des gens qui viennent vivre avec nous en respectant les lois du pays daccueil ! Nous ne pouvons accepter de vivre avec des gens qui viennent pour imposer leurs lois et leurs coutumes et qui, au détour de leur radicalisation tuent nos frères, sooeurs , pères et mères !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Bataille culturelle. Booba, France Culture et le « Grand Remplacement » par le rap…

La radio France Culture déplore une chute drastique de son audience depuis quelques mois. La faute au Covid-19 selon certains, la faute à l'absence...

Eric Zemmour à propos de France Inter : « Ces gens-là adorent la diversité ethnique mais détestent la diversité des opinions »

Eric Zemmour : « Il suffit d’écouter France Inter pour comprendre la cathophobie et l’islamophilie de cette radio publique. Ces gens-là adorent la diversité...

Immigration, délinquance et mineurs isolés. Des journalistes d’Ouest-France attaquent Éric Zemmour… et confirment globalement son analyse

Sur la question des mineurs isolés étrangers et des bandes venues d'Afrique du Nord qui pourrissent la vie des commerçants et des habitants du...

Un été de propagande dans les médias : France Inter et l’été comme jamais

Nos confrères de l'OJIM diffusent un article sur la propagande dans les médias durant l'été. Nous vous laissons découvrir le papier (la première partie)...