Tandis que le pape François a multiplié les prises de position dernièrement en faveur de l’arrivée des migrants en Europe, d’autres voix font entendre un autre son de cloche au sein de l’Église. C’est le cas de Monseigneur Ludwig Schick, archevêque de Bamberg, en Allemagne.

« Tendances à la radicalisation »

C’est la revue FAZ Woche qui a recueilli les propos de l’archevêque. Ce dernier effectue une mise en garde en raison du nombre croissant d’attaques contre les chrétiens en Allemagne. Par la même occasion, il a exhorté les gens à être extrêmement vigilants. Selon Monseigneur Schick, il existe « des tendances à la radicalisation de certains groupes de musulmans ».

Des propos qui détonnent alors qu’une partie du Clergé européen ne cesse d’encourager l’arrivée de migrants, même musulmans, sur le continent.

Mais l’homme d’église va plus loin et évoque un sujet particulièrement sensible en Allemagne. Selon lui, depuis le début de la grande vague migratoire qui a commencé en 2015, certains de ces nouveaux arrivants « ne comprennent pas ou n’acceptent pas l’ordre libéral de notre pays ». Avant de parler de « ceux qui ne sont pas venus comme réfugiés mais comme des terroristes ». Nous sommes loin, très loin des positions de Jorge Mario Bergoglio.

« Religion majoritaire »

Alors que l’intégration des migrants dans la société allemande ne cesse de poser problème, au point d’avoir sérieusement fragilisé Angela Merkel, l’archevêque ne mâche pas ses mots.

« Vous ne pouvez pas intégrer notre société si vous n’appréciez pas ses valeurs », martèle-t-il. Puis d’ajouter : « Comment voulez-vous vivre dans un pays en tant que citoyen parmi les citoyens quand vous méprisez les croyants qui appartiennent à la religion majoritaire ? »

La référence aux attaques antichrétiennes de la part des musulmans apparaît alors sans ambiguïté.

Tensions sociétales

D’une façon plus générale, Monseigneur Schick considère que « la cohésion sociale et la coexistence pacifique » sont menacées. Il dénonce aussi les attaques contre les foyers pour demandeurs d’asile et précise au passage que « les crimes antisémites ont considérablement augmenté » tandis que « les chrétiens ont également été attaqués« .

En conclusion, il faut rappeler qu’au cours de l’année 2017, plus de 100 attaques antichrétiennes ont été recensées en Allemagne, dont un meurtre, neuf agressions et un incendie criminel. Dans environ un quart des cas, ce sont des églises et des symboles chrétiens qui ont été visés.

Crédit photo : Wikimedia Commons (CCO/ECDQ)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine