Quimper
25/09/2017 – 08h30 Rome (Breizh-Info.com) –  A la manière des Khmers rouges avec les Cambodgiens, le pape François n’a de cesse d’affirmer son souhait de faire table rase de la civilisation européenne.

Après sa sortie il y a quelques semaines invitant l’Europe à s’ouvrir totalement et définitivement aux migrants (voir ici ses propositions) , voici que ce dernier a expliqué, concernant l’Europe que « ce prétendu devoir moral » d’en conserver «l’identité culturelle et religieuse originelle» était contradictoire avec le principe même du catholicisme.

Ces propos ont été tenus vendredi 22 septembre 2017, à l’occasion d’une rencontre organisée par le  Conseil des conférences épiscopales européennes (CCEE).

Jamais un pape n’aura été aussi loin – il est vrai que Bergoglio n’est pas Européen – sur cette thématique.

«Je ne vous cache pas ma préoccupation face aux signes d’intolérance, de discrimination et de xénophobie qui se rencontrent dans différentes régions de l’Europe en raison de la défiance et la peur envers l’autre le différent, l’étranger» a déclaré le Pape – face auquel peu de catholiques s’opposent publiquement malgré les énormités énoncées.

Le Pape François a dit sa tristesse de voir que les «communautés catholiques en Europe ne sont pas exemptes de ces réactions de défense et de rejet».

Derrière ce souhait de voir l’Europe se disloquer totalement devant l’afflux de migrant, le fameux rêve de communauté catholique mondiale – dont on voit mal comment il pourrait se conjuguer avec l’acceptation de l’islam, religion qui a elle aussi vocation à convertir tout le monde.

D’après Famille Chrétienne , « dans une perspective missiologique, les flux migratoires contemporains représentent pour le pape François une « nouvelle frontière missionnaire », une occasion privilégiée d’annoncer Jésus Christ et son Évangile « sans se déplacer de son propre environnement ». Ainsi chacun peut « témoigner concrètement » de la foi chrétienne dans « la charité et le profond respect pour les autres expressions religieuses ».

La rencontre avec les migrants et réfugiés d’autres confessions et religions constituent donc un « terrain fécond pour le développement d’un dialogue œcuménique et interreligieux sincère et enrichissant ».

De la vision du catholicisme prônée par le pape François au Califat mondial prônée par les islamistes, en passant par l’Open Society et le monde globalisé de Soros ou par l’internationalisme de Mélenchon, une forme de « convergence des luttes » (avec ses idiots utiles) se dessine de manière de moins en moins floue.

L’historien Dominique Venner s’interrogeait sur le point de savoir si les Européens – qui n’ont pourtant pas attendu l’ascension du christianisme pour exister en tant que civilisation – sortiront un jour de leur endormissement ? La question semble plus que jamais d’actualité.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 Commentaires

  1. Je suis entré à la FSSPX – ( mgr Lefèbvre ) depuis le mois d’avril , je m’y sens bien dans cette petite cave que le Vatican essaie d’isoler de sa maison autrefois grande, des prêtres jeunes qui défendent leur Foi et qui ne relativisent rien , une religion ce sont des dogmes , sinon adhérez à un parti politique !

  2. Si ce pauvre vieux s’imagine qu’il peut évangéliser l’islam, il se met le doigt dans l’oeil et bien profondément ! De plus, on pourrait l’accuser d’être complice de tous les crimes commis par les migrants ! Il marche à côté de ses pompes car sa vie est bien protégée, il ne connait pas la vie de ceux qui sont obligés de vivre avec ces tueurs!

  3. Je ne suis pas toujours d’accord avec  »l’Eglise »..
    Je suis catholique: j’ai été baptisée et j’ai fait ma première communion, mais j’ai  »pris mes distances » avec l’Eglise quand j’ai vu le comportement de monseigneur Duval, archevêque d’Alger, qui  »approuvait » les fellouzes qui mettaient des bombes dans des endroits fréquentés par des femmes et des enfants, et qui, après avoir obtenu  »l’indépendance » de l’Algérie, ont brûlé vifs des harkis  »désarmés », qui ont enlevé des non-musulmans dont on n’a pas récupéré les corps, qui ont émasculé des hommes, éventré des femmes, égorgé des enfants, etc.. etc…

Comments are closed.