Jean-Yves le Drian a-t-il fait pistonner ses petits-fils ?

A LA UNE

Le journal d’investigation Mediapart s’intéresse dans son édition d’hier à Jean-Yves le Drian, ministre des Affaires étrangères et homme fort de la gauche en Bretagne. En juin 2017, avance le journal, il aurait mis l’appareil diplomatique à contribution afin que ses petits-fils puissent s’inscrire au très prisé lycée français de Barcelone. Hors délai et bien que des centaines d’enfants avec un dossier complet rendu à temps se sont vus opposer un refus. Mais on n’envoie pas aux pelotes un ministre.

Le 7 juin 2017, le ministre enchaîne les réunions importantes – conseil restreint de défense à 9 heures à l’Élysée, réception au ministère de Khaldoon al-Moubarak, président de l’autorité exécutive d’Abou Dabi, Witold Waszczykowski, ministre polonais des affaires étrangères, et son homologue norvégien Børge Brende l’après-midi, dîner du conseil de l’OCDE le soir. Au même moment, ses services s’activent à Barcelone sur… un dossier de la plus haute importance.

A 21h42 le consul général Edouard Beslay envoie un mail à Dominique Duthel, le proviseur du lycée français de Barcelone : « Dominique, je viens d’être appelé par le directeur de cabinet de M. le Drian a propos de X, candidat à une inscription, et de Y, candidat à une inscription ». Le consul donne leurs dates de naissance et les niveaux requis. Il précise immédiatement l’enjeu : «  il s’agit des petits-enfants de M. le Drian dont le fils vient s’installer à Barcelone. Il serait donc souhaitable qu’ils obtiennent une place ». Leur père est  « membre de la famille de la seconde compagne du ministre, Maria Vadillo », précise Mediapart.

Tout en n’oubliant pas la carotte pour services rendus : « peut-être aurez-vous une oreille plus attentive au plus haut niveau et la joie d’avoir la visite du ministre l’an prochain ». Malgré l’heure tardive, le proviseur met moins de dix minutes à lui répondre « Bonsoir Édouard, ce ne sont pas les niveaux les plus faciles mais on fera le nécessaire au plus vite bien sûr ».

Et c’est là que la petite histoire vire au scandale. En effet, le lycée français de Barcelone est victime de son succès et a dû refuser 300 enfants à la rentrée 2017, avec des classes de plus de 30 élèves à certains niveaux, explique le média francophone local Equinox. Les places sont chères, et subordonnées à deux commissions d’attribution, explique Mediapart, « une première le 23 mars et une seconde, « pour les places restantes », le… jeudi 8 juin », donc le lendemain matin après la sollicitation vespérale du consul général.

Or, si la priorité est donnée aux enfants dont au moins l’un des deux parents est muté professionnellement par son entreprise, c’est la « date d’arrivée du “format papier” complet sera prise en compte pour départager les candidats à critère égal ». Pour la commission du 8 juin, elle est fixée au « 1er juin 2017 » dans le calendrier des inscriptions pour la rentrée 2017. Et le dossier des deux enfants concernés n’était pas complet : selon les informations de Mediapart, « les deux dossiers de candidature adressés par les parents [des enfants] étaient toujours incomplets à cette échéance. Le père des deux adolescents n’avait pas fourni l’attestation de son employeur justifiant de sa mutation professionnelle. Il le fera le 7 juin ».

Interrogé par Mediapart, Dominique Duthel a démenti l’intervention directe de Jean-Yves le Drian, mais a été moins catégorique pour le consul général Beslay, qui a quitté Barcelone depuis. Cependant, pour lui, les règles n’ont pas été enfreintes : « Nous avons essayé de trouver des places pour des Français. Eh bien, nous les avons trouvées pour ce monsieur qui se trouve, peut-être, être de la famille de Le Drian mais qui est surtout un Français qui a trouvé un travail ici, qui était donc en mutation professionnelle, et qui était donc prioritaire pour cela ».

Les 300 enfants qui n’ont pu trouver place au lycée français de Barcelone, faute d’avoir un appareil d’État pour appuyer leur candidature, même hors délai, apprécieront.

Louis Moulin

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés