Nantes.Un Rwandais insulte des militaires place du Bouffay

A LA UNE

Laïcité, Paty, Charlie, symboles religieux : Un sondage montre la fracture croissante entre musulmans et non musulmans dans les lycées en France

La LICRA, ligue de vertu qui ne cesse d’attaquer devant les tribunaux des polémistes, écrivains, politiques qui ont le...

Ploërmel. Après leur action d’agit-prop : les jeunes nationalistes bretons s’expriment [Interview]

Dimanche 21 février, un groupe de personnes a déployé une banderole accompagnée de fumigènes à Ploërmel. Banderole sur laquelle...

Piero San Giorgio : « La Bretagne pourrait retrouver un jour une forme d’indépendance » [Interview]

Piero San Giorgio s'est entouré d'une équipe de spécialistes dans différents domaines pour ouvrir le site Autonomie & Résilience,...

Covid-19. « La pandémie semble bien désormais en voie d’extinction progressive et naturelle »

Bulletin bimensuel du Général Delawarde au sujet de la crise dite du Covid-19 Avant propos  Aujourd’hui trois sujets sont à l’ordre...

Louis Saillans (Chef de guerre) : « Apporter mon point de vue, celui d’un homme qui connaît la réalité du combat contre l’Islam radical...

Louis Saillans a été commando marine. Il a travaillé pour les opérations spéciales pendant dix ans, notamment en Afrique...

Mercredi 14 mars un homme de 28 ans a été interpellé en ivresse publique manifeste place du Bouffay au cœur de Nantes. Il venait – vers 14h – d’outrager une patrouille de militaires de l’opération Sentinelle chargée de patrouiller dans le centre-ville nantais. Originaire du Rwanda, il avait pris beaucoup à cœur les Unes d’une certaine presse sur les dernières révélations liées à l’Opération Turquoise et avait violemment interpellé les militaires. Il a reconnu les faits et sera jugé en novembre prochain.

La misère humaine qui s’affiche place Bouffay est cependant récurrente puisque vers 14h une patrouille de trois policiers municipaux a dû intervenir à l’arrêt de tramway Bouffay pour calmer une femme avinée qui s’en prenait à deux autres personnes. Equipés d’une caméra piéton – la mairie socialiste a préféré investir dedans plutôt que de faire preuve de volonté politique pour empêcher les agents de la police municipale de se faire agresser, ils ont réussi, non sans mal, à lui faire comprendre qu’il fallait se calmer, et ne l’ont pas interpellé. « Le centre de Nantes devient n’importe quoi », commente une riveraine toute proche de la scène. « Entre la supérette qui leur permet de trouver de l’alcool jusque fort tard et les passants qu’ils dépouillent sous mes fenêtres, les zonards s’avinent et font ce qu’ils veulent, c’est triste de voir de telles scènes à Nantes ».

Louis Moulin

Crédit photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

« Une Justice politique » – État de droit et coup d’État judiciaire

Par Eric Delcroix, juriste, essayiste et écrivain, auteur de Droit, conscience et sentiments  Régis de Castelnau, qui a été avocat du...

Claudine Glot. Quelques pas sur les traces de sainte Brigitte

Claudine Glot - Quelques pas sur les traces de sainte Brigitte https://www.youtube.com/watch?v=Fjbnz3H9jz0 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie...
- Publicité -