Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Royaume-Uni. L’expulsion des clandestins vers le Rwanda enfin validée par le Parlement

Le projet d’expulsion vers le Rwanda des clandestins arrivés sur le territoire du Royaume-Uni pourrait enfin se concrétiser. Le parlement britannique a finalement adopté le projet de loi controversé qui permettra au gouvernement d’envoyer des demandeurs d’asile vers le pays africain, où leurs demandes seront examinées par les autorités locales.

À de multiples reprises, le Premier ministre britannique Rishi Sunak avait vu son projet contrarié jusqu’à présent par l’opposition à la Chambre des communes et à la Chambre des lords. Mais aussi par la justice du pays, lorsqu’au mois de novembre 2023, la Cour suprême (plus haute juridiction britannique) avait retoqué le texte, considérant à l’époque que le Rwanda ne pouvait être présenté comme un « pays sûr » pour accueillir les migrants expulsés du Royaume-Uni.

Le projet d’expulsions vers le Rwanda finalement adopté

Entre-temps, le nouveau projet de loi rédigé suite à ces critiques s’est appuyé sur un nouveau traité signé au mois de décembre dernier entre Londres et Kigali, présentant cette fois le Rwanda comme un pays tiers sûr avec par ailleurs la garantie pour les clandestins de ne pas être renvoyés vers leur pays d’origine par les autorités rwandaises. Un nouvel accord fixant également le versement d’importantes sommes au Rwanda de la part du Royaume-Uni pour accompagner cette prise en charge des migrants.

C’est finalement dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 avril que cette mesure permettant l’expulsion vers le Rwanda des demandeurs d’asile entrés de manière irrégulière au Royaume-Uni a été approuvée par le Parlement britannique.

À l’aube du 23 avril, savourant sa victoire après une âpre bataille, Rishi Sunak a déclaré : « Nous avons présenté le projet de loi sur le Rwanda afin de dissuader les migrants vulnérables d’entreprendre des traversées périlleuses et de briser le modèle commercial des bandes criminelles qui les exploitent. L’adoption de cette loi nous permettra d’atteindre cet objectif et de faire savoir très clairement que si vous venez ici illégalement, vous ne pourrez pas y rester ».

Des « avions charter » déjà réservés

Toutefois, après tant d’embûches et de tergiversations depuis les premières annonces concernant ce projet d’expulsions faites dès le printemps 2022 par l’ancien Premier ministre Boris Johnson, les observateurs attendent de voir la mise en pratique de ces « relocalisations » de clandestins.

Côté calendrier, Rishi Sunak a fait savoir quelques heures avant le vote que les premiers vols vers Kigali pourront décoller d’ici 10 à 12 semaines, précisant que des « avions charter » avaient d’ores et déjà été réservés.

Le Premier ministre britannique apparaît donc désormais déterminé à mener à bien le projet : « Aucune cour étrangère ne nous empêchera de faire décoller les avions », a-t-il insisté. Un message adressé aux différentes voix ayant critiqué l’initiative de Londres. Comme ce fut le cas de la justice européenne qui avait bloqué les expulsions vers le Rwanda en juin 2022. Ou encore du Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR). Il était alors monté au créneau au mois de janvier dernier en affirmant que le projet de loi des conservateurs britanniques n’était toujours « pas compatible » avec le droit international.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

3 réponses à “Royaume-Uni. L’expulsion des clandestins vers le Rwanda enfin validée par le Parlement”

  1. Gaï de ROPRAZ dit :

    Le projet d’expulsion vers le Rwanda des clandestins arrivés sur le territoire du Royaume-Uni n’est qu’une mesurette qui va coûter très cher, et ne servira à rien.

    D’une part, pourquoi et comment ces “Réfugiés” ont-ils été acceptés sur le sol Britanique ?
    D’autre part, qui nous dit qu’ils ne reviendront pas ?

    Comme quoi, l’idée d’un (Vrai) bagne, c’est à dire l’emprisonnement pur et simple en Terre Étrangère comme je l’avais soumis recemment sur Breizk-Info pour la France (en Terres Australes), peut être efficace et ralentir toute invasion non désirée sur le territoire national.

  2. GAVROCHE dit :

    Je souhaite adament que ça ce fasse et cela fasse jurisprudence pour les occidentaux. Mais hélas on peux rever dans la France de Macron.

  3. patphil dit :

    on verra si ça en prévient de rentrer illégalement eu royaume uni. au moins ils tente de mettre fin à l’invasion

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International

Royaume-Uni. Les demandeurs d’asile bangladais déboutés bientôt remigrés

Découvrir l'article

Immigration, International

L’immigration clandestine record au Royaume-Uni montre que le plan Rwanda ne fonctionne pas car mal appliqué

Découvrir l'article

International

Immigration au Royaume-Uni. Le rapport choc.

Découvrir l'article

A La Une, Economie, International

Royaume-Uni. Contrairement à ce qu’indique la doxa gauchiste, les niveaux record d’immigration n’ont pas réussi à stimuler l’économie

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration clandestine. L’Irlande veut renvoyer des migrants au Royaume-Uni, Londres s’y oppose

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni : un premier migrant expulsé au Rwanda. L’énième pansement sur une plaie béante ?

Découvrir l'article

International

Génocide du Rwanda : 30 ans plus tard. Le 172ème numéro de l’Afrique réelle vient de paraitre

Découvrir l'article

Sociétal

Expulsion des migrants illégaux vers un pays tiers : un large soutien des Français selon un sondage CSA

Découvrir l'article

Politique

Royaume-Uni : Les hommes ne seront plus obligés de serrer la main aux femmes lors de la cérémonie de naturalisation à Westminster (Mais pourquoi donc ?)

Découvrir l'article

International

Guerre ethnique et religieuse entre gangs dans les prisons les plus dures du Royaume-Uni

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky