Le plaidoyer d’un protestant pour l’unité de l’Irlande

irlande

Nous vous proposons ci-dessous une traduction par nos soins de la tribune rédigée par Julian Ellison, un Irlandais protestant de Newport en Irlande, en réaction à une autre tribune libre rédigée par un autre protestant de Portadown et intitulée « Les protestants n’ont pas leur place dans l’Irlande idéale » . Intéressant, alors que jamais, le débat sur l’Irlande réunifiée n’avait eu autant d’importance en cette période de Brexit et conséquences.

Robert Wallace écrit sur ce qui attendrait les protestants dans une Irlande réunifiée ( » Les protestants n’ont pas leur place dans l’Irlande « idéale » « , 9 avril).

Il cite en exemple des postures provocatrices du Sinn Fein en Irlande du Nord comme preuve de l’hostilité que le peuple irlandais dans son ensemble aurait vis à vis des unionistes, et fait allusion aux traitements que nous, protestants du Sud depuis 1921, subirions, comme si il s’agissait de la preuve d’un avenir hostile dans les 32 comtés.

Apparemment, certains politiciens unionistes déclassement même réfléchir au fait de quitter les six comptes d’Ulster si l’île d’Irlande était à nouveau une entité politique unifiée.

Je suis un membre actif de l’Église d’Irlande (Eglise anglicane, Church of Ireland) Je n’aime pas du tout le Sinn Fein. Je ne crois pas que ce soit non plus le cas concernant mes voisins ou amis vivants dans le comté de Mayo.

Je ne ressens aucune stigmatisation à être qui je suis là où je vis. Au contraire, l’État apporte un soutien financier important à mon église et à l’école de mes enfants pour me permettre de maintenir notre tradition protestante autour de l’endroit où je vis. Nous sommes respectés pour la contribution que nous apportons à notre communauté ; le marché du village est orné de nos gâteaux et de nos confitures ; les comités locaux du patrimoine sont dirigés par des membres de notre congrégation ; nous sommes actifs dans le domaine de l’environnement et des initiatives pour des villes propres.

Nous collectons des fonds pour l’hospice local et travaillons au bar de notre club de rugby local. Nous sommes entièrement intégrés dans notre communauté, mais nous sommes toujours différents et fiers de cette différence. En aucun cas, dans l’Irlande de 2018, nous ne sommes une minorité discriminée.

Au cours des 20 dernières années, de plus en plus de gens du Nord sont venus nous rejoindre un dimanche à notre église pour explorer notre partie du monde, souvent pour la première fois.

C’est merveilleux, et que cette tendance se poursuive. Leur contribution financière à la communauté est toutefois minime par rapport au montant annuel que nous recevons de la paroisse catholique locale qui reste reconnaissante pour l’accueil qu’ils ont reçu au cours des années où ils ont emprunté notre bâtiment pour la messe alors que leur propre église était en cours de restauration. Le passé, c’est le passé.

Si nous devons débattre des avantages et des inconvénients d’une Irlande unie, parlons des taux d’imposition comparatifs, des listes d’attente pour les soins de santé, de la qualité de l’éducation, du soutien aux communautés agricoles, de l’incapacité de la langue irlandaise à se répandre dans la population irlandaise un siècle après l’indépendance, des choses qui méritent d’être débattues parce que ces choses sont réellement importantes et instructives, mais ne faites pas de l’appartenance religieuse une excuse pour ne pas envisager l’avenir en commun.

Il peut y avoir de très bonnes raisons pour vous, dans le Nord, de vouloir rester au sein du Royaume-Uni, mais être protestant n’en fait pas partie.

Julian Ellison

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS