Avec de bons ciseaux, on fait de « bonnes » circonscriptions

Si la réforme constitutionnelle que concocte en ce moment le gouvernement va jusqu’à son terme,  il y aurait 30% de parlementaires en moins. Soit 404 députés au lieu de 577 aujourd’hui et 244 sénateurs au lieu de 348. Bien entendu, la proximité et la ruralité en seront les victimes.

Marc Le Fur(LR), député de Loudéac – Lamballe, explique pourquoi. « Avec 30% de parlementaires en moins, il pourrait n’y avoir que trois députés en Côtes-d’Armor au lieu de cinq aujourd’hui (…) On veut appliquer au secteurs ruraux la façon dont se vit le rapport au député dans les villes, c’est-à-dire d’une façon anonyme. On veut aussi réduire la représentation des secteurs ruraux à l’Assemblée nationale. » ‘L’Hebdomadaire d’Armor, 14 avril 2018)

En Côtes-d’Armor, passer de cinq circonscriptions à trois entraînerait la disparition de celle de Loudéac – Lamballe – celle de Marc Le Fur – qui serait probablement rattachée à celle de Saint-Brieuc. C’est ce qu’indique un examen géographique rapide.

L’exécutif trouvera là une excellente occasion de procéder à un habile redécoupage des circonscriptions. « Habile » signifiant se débarrasser des circonscriptions occupées par les gêneurs : FN et LFI.

B. Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS