Mamoudou Gassama : retour d’un héros au pays natal titrait ce week-end le journal Afrika News, évoquant le retour au pays de Spider Mamoudou Gassama, samedi dernier. 

« Grosse Berline noire, foule en liesse, chants et danses… tout un arsenal d’accueil ce samedi à Bamako, la capitale malienne pour recevoir Mamadou Gassama, cet enfant du pays devenu il y a quelques jours un héros en France. » écrivent les journalistes africains.

Et l’arnaque sur les « Réfugiés qui fuient la faim et la guerre » de s’effondrer, arnaque qui sert de justificatif moral aux militants de l’ONG SOS Méditerranée pour justifier d’aller chercher des réfugiés au large des côtes africaines pour les amener en Europe comme encore dernière avec l’Aquarius.

Car Mamoudou Gassama est le symbole de cette jeunesse africaine qui ne fuit ni la guerre, ni la faim, et qui n’était nullement menacée dans son pays (sinon il ne serait pas revenu samedi accueilli comme un Prince) mais qui entend simplement « tenter l’aventure européenne » comme si chaque être humain était libre de se rendre partout dans le monde, comme si les frontières et les peuples n’existaient plus.

« Il y a cinq ans, le jeune homme de 22 ans a quitté son Mali natal pour tenter l’aventure européenne. Une aventure démarrée en cascade avec un périlleux voyage en Libye, puis sur la Méditerranée, et une vie de galère dans les camps de migrants en Italie avant de débarquer en France en septembre 2017.», explique Afrika News.

A noter qu’il a fallu plusieurs jours pour que les principaux médias mainstream en France ne reprennent l’information, signe que ce retour au pays pour faire la fête doit sérieusement ennuyer ceux qui n’ont que l’argument humanitaire pour justifier l’arrivée de millions d’Africains en Europe.

Mamoudou Gassama, âgé de 22 ans est devenu célèbre après avoir été filmé en train d’escalader à mains nues la façade d’un immeuble du XVIIIe arrondissement de Paris, le 26 mai dernier, pour sauver un enfant abandonné par ses parents et qui menaçait de tomber avant que Gassama et un voisin ne parviennent à le maintenir.

Mamoudou Gassama le sauveur d’enfant : Un héros pas très discret …[MAJ]

Accompagné systématiquement par celui qui se prétend être son frère et reçu dès le lendemain à l’Élysée par le président Emmanuel Macron, le jeune Malien en situation irrégulière a vu sa situation régularisée et sa naturalisation promise. Il n’était pas revenu au Mali depuis 2009.

Mamoudou Gassama , symbole de l’arnaque aux « réfugiés qui fuient la guerre et la misère » ? Son retour à Bamako, constitue en tout cas une grosse épine dans le pied de ceux qui tiennent ce discours pour justifier l’ouverture des frontières de l’Europe.

Et une humiliation de plus pour un président de la République, cette fois-ci pour Emmanuel Macron, qui lui avait déployé le tapis rouge à l’Élysée, dès le lendemain de son acte courageux, un peu comme François Hollande s’était rendu par le passé au chevet de Théo Luhaka, dont on sait aujourd’hui qu’il n’a nullement été violé par un policier, et qui est sous le coup, avec des membres de sa famille, d’une enquête financière pour abus de confiance et escroquerie.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 Commentaires

  1. […] Mamoudou Gassama : retour d’un héros au pays natal titrait ce week-end le journal Afrika news, évoquant le retour au pays de Spider Mamoudou Gassama, samedi dernier. « Grosse Berline noire, foule en liesse, chants et danses… tout un arsenal d’accueil ce samedi à Bamako, la capitale malienne pour recevoir Mamadou Gassama, cet enfant du pays devenu il y a quelques jours un héros en France.» écrivent les journalistes africains. Et l’arnaque sur les « Réfugiés qui fuient la faim et la guerre » de s’effondrer, arnaque qui sert de justificatif moral aux militants de l’ONG SOS Méditerranée pour justifier d’aller chercher des réfugiés au large des côtes africaines pour les amener en Europe comme encore dernière avec l’Aquarius. Car Mamoudou Gassama est le symbole de cette jeunesse africaine qui ne fuit ni la guerre, ni la faim, et qui n’était nullement menacé dans son pays (sinon il ne serait pas revenu samedi accueilli comme un Prince) mais qui entend simplement « tenter l’aventure européenne » comme si chaque être humain était libre de se rendre partout dans le monde, comme si les frontières et les peuples n’existaient plus. « Il y a cinq ans, le jeune homme de 22 ans a quitté son Mali natal pour tenter l’aventure européenne. Une aventure démarrée en cascade avec un périlleux voyage en Libye, puis sur la Méditerranée, et une vie de galère dans les camps de migrants en Italie avant de débarquer en France en septembre 2017.», explique Afrika News. A noter qu’il a fallu plusieurs jours pour que les principaux médias mainstream en France ne reprennent l’information, signe que ce retour au pays pour faire la fête doit sérieusement ennuyer ceux qui n’ont que l’argument humanitaire pour justifier l’arrivée de millions d’Africains en Europe. Mamoudou Gassama, âgé de 22 ans est devenu célèbre après avoir été filmé en train d’escalader à mains nues la façade d’un immeuble du XVIIIe arrondissement de Paris, le 26 mai dernier, pour sauver un enfant abandonné par ses parents et qui menaçait de tomber avant que Gassama et un voisin ne parvienne à le maintenir. Mamoudou Gassama le sauveur d’enfant : Un héros pas très discret …[MAJ] Accompagné systématiquement par celui qui se prétend son frère et reçu dès le lendemain à l’Élysée par le président Emmanuel Macron, le jeune Malien en situation irrégulière a vu sa situation régularisée et sa naturalisation promise. Il n’était pas revenu au Mali depuis 2009. Mamoudou Gassama , symbole de l’arnaque aux « réfugiés qui fuient la guerre et la misère » ? Son retour à Bamako, constitue en tout cas une grosse épine dans le pied de ceux qui tiennent ce discours pour justifier l’ouverture des frontières de l’Europe. Et une humiliation de plus pour un président de la République, cette fois-ci pour Emmanuel Macron, qui lui avait déployé le tapis rouge à l’Élysée, dès le lendemain de son acte courageux, un peu comme François Hollande s’était rendu par le passé au chevet de Théo Luhaka, dont on sait aujourd’hui qu’il n’a nullement été violé par un policier, et qui est sous le coup, avec des membres de sa famille, d’une enquête financière pour abus de confiance et escroquerie. Source […]

Comments are closed.