Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pakistan. La corruption se pratiquait en famille chez l’ancien Premier ministre

Les affaires judiciaires concernant des responsables politiques ne touchent pas que la France. L’ancien Premier ministre du Pakistan Nawaz Sharif vient d’être condamné à 10 ans de prison pour corruption liée à l’achat d’appartements londoniens.

Condamné par contumace

L’audience avait lieu vendredi 6 juillet à Islamabad. Une audience qui se tenait dans un tribunal anti-corruption, car c’est bien de cela dont était accusé l’ancien Premier ministre pakistanais, Nawaz Sharif. L’homme a ainsi été déclaré coupable de corruption dans une affaire d’achat d’appartements de luxe à Londres. Bien qu’affirmant que ces appartements avaient été acquis par des moyens légaux, l’ancien premier ministre a été incapable de justifier leur financement.

Âgé de 68 ans, Nawaz Sharif n’était pas présent au tribunal lors de cette audience et se trouvait alors à Londres. Il a écopé d’une peine de dix années de prison et à une amende de huit millions de livres. Soit environ 10,5 millions de dollars. De plus, les appartements en question vont faire l’objet d’une saisie par le gouvernement fédéral.

Toutefois, au-delà de son cas personnel, c’est une très mauvaise nouvelle pour sa formation politique alors que les élections législatives au Pakistan auront lieu le 25 juillet.

Trois fois Premier ministre

Si la condamnation de Nawaz Sharif a eu un écho international, c’est parce qu’il s’agit de l’un des hommes politiques les plus en vue du Pakistan depuis de très nombreuses années. En quelque sorte, un survivant politique qui a été Premier ministre à trois reprises.

Pakistan

Source : Wikipédia

De plus, Maryam, la fille de ce dernier et largement considérée comme son héritière politique, a été condamnée pour sa part à sept ans de prison. Ainsi, trois des quatre enfants de l’ancien leader du PML-N (soit la Ligue Musulmane du Pakistan (Nawaz), dont le nom accolé à celui de son parti rappelle le rôle de premier plan qu’il a occupé durant de très nombreuses années) étaient inquiétés dans cette affaire de corruption.

Alors que la justice du Pakistan a interdit en 2017 Nawaz Sharif de participer à tout scrutin à vie, c’est désormais le frère de ce dernier, Shehbaz Sharif, qui a été nommé patron du PML-N. Une (drôle) d’histoire de famille sur laquelle la classe politique française se gardera probablement de faire des commentaires. Charité bien ordonnée…

Crédit photos : Wikimedia Commons (CC/Prerna goyal)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Remigration. Le Pakistan expulse massivement des Afghans pour protéger sa population

Découvrir l'article

Concarneau, Ensauvagement, Immigration, Justice, QUIMPER, VANNES

Tiers-mondisation de la Bretagne : escroquerie pakistanaise à Concarneau, drogue à Ménimur

Découvrir l'article

Politique

Décès de Patrick Buisson. Retour sur le parcours d’un homme qui a influencé la droite française

Découvrir l'article

International

Portugal. Le Premier ministre socialiste démissionne à la suite d’un scandale de corruption

Découvrir l'article

RENNES

Rennes. Un migrant pakistanais interpellé après une agression sexuelle à la piscine

Découvrir l'article

Tribune libre

Médine à l’UDT de la France Insoumise..Mais quel est le problème ? [L’Agora]

Découvrir l'article

International

Ukraine. Une majorité d’Ukrainiens dénoncent la corruption de Zelensky et de son gouvernement

Découvrir l'article

Sociétal

Les personnes urbaines et de gauche moins tolérantes politiquement ? Oui selon une étude récente

Découvrir l'article

Tribune libre

« Menace d’ultra droite ». Que faire lorsque l’on a tout le système contre soi ? [L’Agora]

Découvrir l'article

A La Une, International, Politique

Brexit. La déception des Britanniques ayant voté pour la sortie de l’UE 7 ans après le référendum [Vidéo]

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍