Les agents qui surveillent le centre-ville de Nantes grâce aux caméras de vidéo-protection toutes neuves ne doivent pas s’ennuyer la nuit. Dans la nuit du 20 au 21 juillet justement, vers trois heures du matin, l’un d’eux repère deux hommes qui tentent de casser à coups de grille d’égout et de poings la vitrine d’un magasin de chaussures, puis prennent la fuite.

Nantis de la description précise des deux individus, les policiers en patrouille les arraisonnent. Ils s’avèrent sans domicile fixe, en situation irrégulière, et se disent majeurs dans quelques mois. « Une des nouvelles combines en cours », relève un policier nantais, « ils donnent une fausse identité – invérifiable s’ils n’ont pas déjà été arrêtés auparavant – et se disent majeurs dans l’année, d’ici deux mois. Comme ça, dans le doute ils passent devant le juge des enfants, et sont remis dehors d’ici là, ça marche (presque) à tous les coups ». Sur eux, les policiers trouvent un couteau et un poing américain.

Dans la nuit du 21 au 22 juillet, rue Cacault, dans le centre-ville près du C&A en bas de la rue du Calvaire, des vandales cassent les branches des arbres de la rue et les jettent sur une voiture en stationnement. Ils dégradent aussi – à coups de pied probablement – les barrières qui protégent lesdits arbres. Des dégradations sont aussi relevées par des riverains sur des arbres de la rue du Calvaire, « ce qui arrive de plus en plus souvent, notamment en fin de nuit », relève l’un d’eux.

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine