Traditionnellement, le festival interceltique de Lorient a toujours été un lieu où se font entendre des revendications pour la Bretagne.

C’était déjà le cas au début des années 2000, à l’époque des prisonniers politiques bretons, enfermés suite à l’affaire des explosifs de Plévin et de l’attentat de Quevert (ils ont été acquittés depuis) et ce sera le cas à nouveau le 11 août prochain, à l’appel de la Coordination Démocratique de Bretagne (qui rassemble une partie de la gauche et de l’extrême gauche bretonne), sur le thème de la réunification et de la défense de la langue bretonne.

44bzh

« Dans la suite de la manifestation en faveur de la langue bretonne lors de l’ouverture du Festival des Vieilles Charrues et dans la perspective de celle de Nantes du 29/09 nous invitons à manifester le samedi 11 août à 15h00 place de la mairie à Lorient.» écrivent les organisateurs qui s’expliquent :

Le Festival Interceltique de Lorient a pour invité le Pays de Galles, pays qui dispose d’un parlement doté notamment de compétences linguistiques assurant au gallois une statut officiel et scolaires parce que le peuple gallois a été consulté en 1997 et 2011. Le Senedd, l’Assemblée nationale du pays de Galles, peut également adopter des lois dans un certain nombre de domaines fixés par le Parlement britannique. Parmi la vingtaine de compétences dont disposent les gallois·e·s on notera entres autres le logement, les services de santé, le tourisme, l’assistance sociale, les transports, etc. On est loin des compétences sur lesquelles la Bretagne peut décider…

Nous souhaitons profiter du grand rendez-vous culturel international qu’est le Festival Interceltique de Lorient pour attirer l’attention sur l’absence totale de souveraineté décisionnelle en Bretagne. Nous souhaitons affirmer que le peuple breton doit être consulté sur le périmètre de son pays et sur les compétences qu’il pourrait lui-même exercer, notamment en matière linguistique… Car comme le montre la mobilisation des écoles Diwan pour avoir un vrai statut public local ou le refus de l’État civil français d’orthographier correctement nos prénoms ou celui de nous laisser passer notre bac ou notre brevet en breton, la lutte reste notre seule perspective.

Enfin nous invitons tous ceux et celles qui partagent nos préoccupations à multiplier les initiatives comme celles-ci au cours de l’été pour converger le 29 septembre à Nantes lors d’une grande mobilisation en faveur du droit de décider et de l’unité de notre pays : la Bretagne.

A l’occasion du festival des Vieilles Charrues, à Carhaix, une centaine de manifestants avaient déjà défilé pour défendre la langue bretonne.

Le festival Interceltique de Lorient se tiendra du 3 au 12 août prochain, avec pour invité d’honneur, le Pays de Galles.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine