Avez-vous déjà entendu parler de l’incroyable expédition de La Pérouse ? Comme chaque année, le Puy du Fou a lancé un nouveau spectacle, et, depuis le 7 avril, c’est dans cette histoire que vous êtes invités à embarquer…

2018 n’échappe pas la règle : le Puy du Fou a fait le plein de nouveautés ! La plus importante est un spectacle nommé « Le mystère de La Pérouse ».

Avant d’évoquer plus longuement cette attraction, petit retour en arrière afin de mieux comprendre ce choix…

La grande histoire de La Pérouse

En 1785, le roi Louis XVI lance un grand projet : monter la plus grande expédition de tous les temps en envoyant des navires scruter les océans du monde entier. Pour y parvenir, il fait appel à Jean François de Galaup, comte de La Pérouse, plus simplement appelé La Pérouse. Il fut entre autres l’un des héros de la guerre d’indépendance des Etats-Unis au sein de l’armée du Royaume de France face aux Anglais.

Jean-François de La Pérouse

Avec un équipage de plus de 200 hommes, composé de marins, de savants, les deux navires de l’expédition, La Boussole et L’Astrolabe, partent de Brest le 1er août.

Après trois ans en mer, La Pérouse et ses compagnons disparaissent en 1788. Il se dit que Louis XVI, en 1793, en sortant de sa cellule pour être exécuté, aurait demandé « A-t-on des nouvelles de Monsieur de La Pérouse ?».

La réponse fut négative car il fallut attendre 1826 pour retrouver enfin les traces des épaves des navires au large des îles Salomon, et plus précisément sur Vanikoro, grâce à l’explorateur Peter Dillon.

La Boussole et l’Astrolabe, les deux navires de l’expédition La Pérouse

De nombreuses missions ont été lancées pour tenter de retracer le parcours de La Pérouse et de ses hommes, notamment par le biais de l’association Salomon fondée par Alain Conan.
Alain Conan, disparu en mer en mars 2017, avait consacré une bonne partie de sa vie à cette démarche historique et permis de remplir le musée maritime de Nouvelle-Calédonie de nombreux trésors. Il fut aussi à l’origine du très complet site internet www.collection-laperouse.fr.

La Bretagne a rendu différents hommages aux membres de l’expédition La Pérouse.
A Brest, lieu de départ du grand voyage, une stèle a été dressée en 2011 en leur honneur au Musée de la Marine, on y trouve également des ossements d’un membre anonyme de l’équipage.
Un lycée de la ville porte aussi le nom de La Pérouse, tout comme une rue du centre-ville de Nantes, dont sa femme était originaire.

Un autre marin voit de manière plus inattendue sa région d’origine se souvenir de lui et de cette épopée. Augustin de Monti, le second de l’équipage, vivait en effet à dix minutes de l’actuel emplacement du Puy du Fou…

Un spectacle original et réaliste au Puy du Fou

230 ans après la disparition de l’expédition, le nouveau spectacle du Puy du Fou, d’une durée de vingt minutes environ, vous fera donc revivre ces grands et tragiques moments. Il est le fruit de cinq années de travail, comprenant notamment des recherches historiques et le développement du scénario, ainsi que d’une année pour les travaux.

Avec dix millions d’euros dépensés, trente-cinq entreprises engagées, plus de deux cents personnes sur le chantier, le grand parc s’est comme toujours donné les moyens de ses ambitions afin de proposer quelque chose d’unique, jamais vu ailleurs. Plusieurs milliers de spectateurs peuvent y assister chaque jour.

Dans « Le mystère de La Pérouse », vous embarquez littéralement dans les navires de l’expédition, vous tanguez avec eux, affrontez les tempêtes et les aléas naturels, les canonnades…

Les conditions météo sont fidèlement reproduites, de l’eau passe de part et d’autre du bateau et des ventilateurs vous plongent en pleine tempête. Notez cependant que le public reste au sec.

En plus de l’intérêt de découvrir ou redécouvrir l’histoire d’un héros français et de son équipage, Le Mystère de La Pérouse offre une mise en scène aussi fantastique que réaliste…les visiteurs souffrant du mal de mer sont prévenus !

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine