Merkel

La coalition d’Angela Merkel n’a jamais été aussi impopulaire auprès des Allemands depuis 12 ans, selon un récent sondage.

29 % de soutien pour Angela Merkel

L’été n’est pas de tout repos pour Angela Merkel. La chancelière allemande, qui a connu un épisode délicat il y a peu avec de profondes discordes au sein de sa coalition sur la question migratoire, ne remporte plus l’adhésion des Allemands. C’est ce que révèle un sondage publié dimanche 29 juillet dans le quotidien Bild.

Ainsi, l’alliance constituée de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU) d’Angela Merkel et de l’Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU) ne recueille désormais plus que 29 % d’opinion favorable. Une nouvelle régression d’un point de pourcentage qui renvoie donc la coalition à un niveau jamais atteint depuis 2006 ! Rappelons que les alliées d’Angela Merkel, avec 399 députés, représentent 56,3 % des sièges du Bundestag.

Pour sa part, l’autre formation alliée, le Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), est aussi en recul et n’est approuvée que par 18 % des sondés. En embuscade, l’AfD (Alternative pour l’Allemagne) conserve un soutien à hauteur de 15 %, suivie des Verts allemands, en hausse de 2 points, à 14 %.

Angela Merkel piégée par l’immigration

Parmi les principales explications concernant la perte de confiance grandissante entre les Allemands et la politique d’Angela Merkel, la question de l’immigration extra-européenne apparaît comme centrale.

C’est sur ce thème d’ailleurs que la coalition a fortement tremblée il y a un mois et a bien failli prendre fin. Les divergences entre la chancelière et Horst Seehofer, le ministre de l’intérieur issu de la CSU, étaient alors à leur apogée. Ce dernier s’était même montré favorable à une entente politique entre les ministères de l’Intérieur de l’Allemagne, de l’Autriche et de l’Italie. Ceci dans le but de coordonner leurs efforts afin de lutter contre l’arrivée de migrants illégaux en Europe. Une Italie où, contrairement à Angela Merkel, Matteo Salvini connait des jours bien meilleurs en termes de popularité depuis son arrivée au poste de ministre de l’Intérieur.

Merkel
Horst Seehofer. Source : RP Online

Au cours de cette crise, Angela Merkel avait été contrainte de rendre plus ferme la politique migratoire allemande. Les années 2015 et 2016 où l’Allemagne a accueilli plus d’1,5 million de migrants sont désormais révolues. Mais leurs conséquences, désastreuses pour la société allemande, ont entaché pour longtemps l’image de la chancelière.

Crédit photos : Wikimedia Commons (CC/Armin Kübelbeck)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine