La politique menée par le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini plaît aux Italiens. À tel point que la Lega est désormais la formation la plus populaire du pays selon un récent sondage.

La Lega et Salvini séduisent

« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! » Voilà résumé en une phrase les dernières semaines de Matteo Salvini. Car, pour avoir fait parler, le ministre de l’Intérieur italien a bien fait parler. Et même jaser ! Avec son arrivée au ministère dans un premier temps. Puis vint l’épisode de l’Aquarius, navire de l’ONG SOS Méditerranée avec à son bord plus de 600 migrants. Matteo Salvini a alors déclenché une véritable tempête médiatique en Europe lorsqu’il a refusé que le navire en question ne puisse accoster dans un port en Italie.

Toutefois, si le leader de la Lega, formation padanienne originalement séparatiste, a reçu une avalanche de critique de la part d’une partie de la classe politique européenne comme de certains médias, il s’est aussi assuré des alliances entre temps. Des responsables politiques européens ont, quant à eux, effectivement approuvé les décisions de Matteo Salvini sur le plan migratoire et sécuritaire. Ce soutien s’est caractérisé par la formation d’un « axe de la volonté » à l’initiative du chancelier autrichien Sebastien Kurz.

Les Italiens valident

Malgré les cris d’orfraie entendus dans certains hémicycles (principalement en Europe occidentale), le ministre de l’Intérieur italien a poursuivit son action sans fléchir. Une détermination qui lui vaut désormais la sympathie de nombreux Italiens si l’on en croit un tout récent sondage réalisé le 18 juin.

Pour la première fois, la Lega vire en tête dans les intentions de vote (29,2 %) et passe ainsi devant le Mouvement 5 étoiles qui se situe à 29%. Une progression de 2,2 points par rapport à la dernière étude du même genre et datant du 11 juin dernier, soit tout juste une semaine plus tôt.

De son côté, le Mouvement 5 étoiles recule de 2,9 points tandis que les partis dits « de droite » ou de « centre droit » sont tous en progression. Dans le détail, Forza Italia (parti de Silvio Berlusconi) atteint 9,2% (+0,6) et Fratelli d’Italia 4,1 % (+0,2).

Ce croisement des courbes entre la Lega et le Mouvement 5 étoiles s’explique notamment par les soupçons de corruption qui visent la formation de Luigi Di Maio depuis quelques jours tandis que celle-ci a largement fait campagne sur sa volonté de transparence. Ces soupçons concernent la construction d’un nouveau stade à Rome. Un possible séisme gouvernemental en cas de faits avérés profitera-t-il à Matteo Salvini ? Rien n’est à exclure.

Crédit photos : Wikimedia Commons (CC)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine