Abattre les murs et accueillir toute la misère du monde en Italie : ce sont là les rêves du pape François qui ne perd pas une occasion de chanter les louanges de l’immigration de masse. Cet entrain du pape, toutefois, ne semble pas convaincre ses fidèles. La popularité du souverain pontife, en effet a subi une brusque chute, de 88% à 70%, selon un sondage de Demos-Coop (institut de sondage italien – NDT) publié dans Repubblica.

Une véritable dégringolade

Si on ne peut pas parler d’une véritable dégringolade, il est pour autant évident que les positions du pape sur l’immigration ont fortement contribué à refroidir la sympathie des italiens à l’égard du “vicaire du Christ”. La recherche a analysé en particulier les critères d’appréciation des fidèles envers la figure du pape François sur les 5 dernières années, soit depuis sa prise de fonction jusqu’à aujourd’hui. Les résultats parlent clairement : en Italie, la popularité du pape a dégringolé de 18%.

Selon les analystes qui ont réalisé le sondage, divers facteurs ont causé ce revirement des italiens. Tout d’abord, l’abandon progressif de l’Église chez les jeunes, et ce malgré les efforts du pape d’adopter un style “pop” et proche des exigences des nouvelles générations. De fait, notamment dans la classe d’âge 15-34 ans, le pape n’est apprécié que par 58% de l’échantillon.

Une chute de popularité liée à sa ligne immigrationniste

La deuxième cause de cette chute de popularité, toujours selon les analystes, serait liée à la ligne immigrationniste du pape. Soit une position extrêmement décalée par rapport au désir de sécurité intérieure, de protection et fermeture des frontières partagé par une grande partie de l’électorat italien.

Mais ce qui ressort clairement, c’est que la popularité du pape est plutôt homogène chez les fidèles indépendamment de leurs opinions politiques parfois très diverses. Par exemple, si 83% de l’électorat du PD (Partito Democratico – NDT) a confiance dans le pape François, chez le M5S (Movimento 5 Stelle – NDT), la cote est de 73%, et chez la Ligue, elle est de 70%. Par conséquent, de nombreux soutiens de la Ligue, malgré la politique anti-immigration de Salvini, restent fidèles au Pape.

Traduction : Hélène Lechat pour Breizh-info

Source : Il Primato Nazionale (6 août 2018)

Crédit photo : Scalabrune/Wikimedia (cc)