L’Italie vient de connaître un nouveau drame lié à l’immigration extra-européenne : une femme de 74 ans aurait été violée dans sa maison par un « migrant ».

Violée dans sa maison

Les faits ont eu lieu le dimanche 2 septembre au soir à Castel Volturno, une ville de la province de Caserte, au nord de Naples. Alors qu’elle se trouvait dans sa maison, une femme, veuve, de 74 ans, a été victime d’un viol. Tromatisée, la vieille dame parvient toutefois à appeler la police. Qui trouvera plusieurs traces de sang dans son domicile une fois sur place. La femme sera par la suite transporté à l’hôpital de la ville, sans que ses jours ne soient toutefois en danger.

Quant au profil du violeur, l’enquête policière dispose déjà de quelques éléments.

Par « un migrant »

Ainsi, la victime de 74 ans a précisé à la police que son bourreau était un « homme de nationalité étrangère, un migrant ». Un homme que la femme ne connaissait absolument pas tandis que la ville de Castel Volturno est célèbre pour la présence massive de migrants nigérians. Il est donc fort probable que cet « homme de nationalité étrangère » en question soit un extra-européen.

Castration chimique

Tandis qu’en Italie, les cas de viols et d’agressions sexuelles commis par des migrants sont devenus très fréquents, un syndicat de policiers tire la sonnette d’alarme. Selon le Li.Si.Po (Libero Sindacato di Polizia),  « la violence sexuelle semble être devenue une mode. Il est nécessaire d’intervenir sans délai et, concernant les violences sexuelles, il conviendrait, à notre avis, de prévoir une sanction exemplaire : la « castration chimique » sans condition ».

Et le syndicat de conclure en espérant être entendu par le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini : « Il est certain que ce gouvernement sera en mesure d’apporter les moyens nécessaires pour rétablir la tranquillité sacrée de toutes les femmes qui, pour diverses raisons, sont seules dans leur maison ou qui doivent se déplacer dans les rues de leur ville ».

Face à la multiplications de ces actes immondes, gageons effectivement que des mesures à la hauteur de cette barbarerie soient enfin mises en oeuvre. Et pas seulement en Italie !

Crédit photo : DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine