Est-ce une simple opération de communication de la mairesse socialiste Johanna Rolland sans réel impact sur l’insécurité conséquente à Commerce, dont la station sur la ligne 1, épicentre de la vente de la drogue par des dealers clandestins est jugée « définitivement perdue » par la CGT de la SEMITAN ? Ou une réelle volonté de commencer à remettre de l’ordre dans le centre-ville, abandonné aux squatteurs et aux clandestins ?

Depuis le début de la semaine, la police municipale est déployée tous les jours sur la station Commerce, avec pas moins de trois camions, des relèves toutes les deux heures et des patrouilles pédestres de 12 h à 20 heures. Des patrouilles en véhicules sont faites plus régulièrement en soirée.

Cependant, ce déploiement, bien que visible, n’est « guère efficace » selon un commerçant voisin. « Ils ne font que des aller-retours le long de l’allée Duguay-Trouin [côté nord de l’Ile Feydeau] et n’interviennent pas ». Conséquence, « les dealers se sont déplacés dans la rue Kervégan où la situation a empiré, ou au nord de la station Commerce où les policiers municipaux ne vont pas ».

Du côté de la TAN, des contrôleurs confirment que « la présence des policiers municipaux, même équipés de caméras-piéton [qu’ils ont enfin pu récupérer après s’en être servis deux petits mois ce printemps] ne change rien à l’insécurité croissante à Commerce – d’autant qu’ils ne sont plus là le soir et la nuit où ça chauffe le plus ».

De leur côté, les policiers municipaux nous confirment qu’ils se cantonnent au côté sud de la station Commerce de la ligne 1 « nous n’allons pas à la station Commerce des lignes 2 et 3 [en bas du cours des 50 otages] c’est la consigne ». Or ce lieu de grand passage est confronté à de nombreux vols à la tire, des cas de mendicité agressive ou insistante, des faits de vente de produits stupéfiants… On se demande dans ces conditions l’utilité du déploiement permanent de la police municipale à Commerce alors que ces policiers pourraient être utiles ailleurs en ville.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine