Wi-Fi

Les réseaux Wi-Fi gratuits sont de plus en plus nombreux. Mais ils font courir un certain nombre de risques à leurs utilisateurs en matière de protection des données personnelles.

Wi-Fi : quels risques réels ?

Si leur absence nous contrarie parfois, sommes-nous suffisamment prudents lorsqu’il s’agit de nous connecter à des réseaux Wi-Fi gratuits ? L’utilisation d’Internet sur ces réseaux publics peut nous conduire à négliger certaines règles de base en matière de cyber-sécurité.

Ainsi, une étude publiée l’année dernière avait révélé que 87% des Français mettaient en danger leurs informations personnelles en se connectant à un Wi-Fi public.

À l’aide de programmes facilitant l’ouverture des clés de sécurité ou en mettant au point de fausses bornes d’accès Wi-Fi, des pirates sont ainsi en mesure se subtiliser l’ensemble des données personnelles enregistrées sur votre ordinateur portable. Mais également sur vos téléphones et autres tablettes. Des vols de mots de passe ou de numéros de cartes bancaires sont alors possibles.

Wi-Fi : quelles solutions ?

Pour faire face à ces menaces, l’utilisateur peut prendre plusieurs précautions. Comme tout d’abord ne pas se connecter à des réseaux dont l’identité n’est pas parfaitement déterminée. Mais également s’en remettre à son propre réseau 3G ou 4G pour communiquer des données sensibles ou pour consulter ses comptes bancaires.

Par ailleurs, il est aussi conseillé de désactiver le Wi-Fi – et la connexion automatique sur les réseaux publics qui se présentent – sur votre appareil lorsque vous n’en avez pas l’utilité ainsi que le partage de connexion.

Plus généralement, l’utilisation d’un VPN (réseau privé virtuel) est l’une des meilleures garanties contre le piratage de données lors d’une connexion sur un réseau public ou sur un réseau d’entreprise. Pensez également à activer l’option « Toujours utiliser HTTPS » lorsqu’un site web visité vous la propose. De nombreux sites sont dorénavant dotés de la connexion sécurisée SSL. Elle est représentée dans la barre d’adresse URL par l’intermédiaire d’un cadenas vert.

Voici donc quelques prérequis pour éviter les mauvaises surprises. Mais qui ne vous dispensent pas pour autant de rester sur vos gardes !

Pour aller plus loin sur le sujet de la cyber-sécurité, retrouvez nos explications et conseils :

SecurWeb #1
SecurWeb #2
SecurWeb #3

Crédit photo : Pixabay (CC0/paulnaude)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine