Un réseau d’escroqueries a été démantelé à Quimper. Quatre Africains originaires du Bénin ont été arrêtés.

Quimper et ses escrocs africains

La capitale de la Cornouaille est-elle aussi devenue la capitale de l’escroquerie ? La police a mis un coup d’arrêt à un grand réseau de malfaiteurs qui sévissaient à Quimper. À la suite de l’enquête, ce sont quatre hommes âgés de 24 à 30 ans qui ont été interpellés puis placés en détention provisoire le 20 octobre dernier. Des individus qui sont tous des Africains et sont plus précisément originaires du Bénin. En situation irrégulière de surcroît !

C’est à partir du témoignage d’un commerçant de Quimper dont la boutique propose également un service de relais-colis que les policiers vont remonter la filière. Un homme s’est effectivement présenté à plusieurs reprises en l’espace de quelques semaines pour récupérer un paquet mais un détail a interpellé le gérant : si la photo ne change pas, les autres éléments d’identité sont modifiés à chaque fois. Un manège qui va durer jusqu’au 18 octobre avec l’arrestation de cet individu dont les documents d’identité sont falsifiés.

11 000 euros et des escort girls factices

Par la suite, la perquisition menée au domicile du suspect conduit les policiers à interpeller un autre individu. Une fois les deux hommes entendus, les enquêteurs investiront un deuxième habitat dans lequel un butin sera découvert : 11 000 euros en liquide mais également 200 paires de chaussures neuves, des téléphones mobiles ainsi que des cartes SIM ou encore des vêtements. Des biens que le réseau en question se procurait à l’aides de codes de cartes de paiement usurpés sur le web.

Par ailleurs, les suspects se fabriquaient visiblement leurs fausses identités à peu de frais puisque des photocopies de passeports ont aussi été retrouvées. Autre activité de cette bande d’Africains, une arnaque à l’escort girl. Les futurs clients étaient ainsi sommés de payer d’avance sans jamais pouvoir profiter de leur « achat » ensuite.

Au final, les quatre Béninois vont faire l’objet de poursuites pour escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux et recel d’escroquerie. Malgré leur situation irrégulière, ils risquent de prolonger encore un peu leur séjour en Bretagne…

Crédit photo : Pixabay (CC0/ChristophMeinersmann) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine