Kassovitz

L’acteur et réalisateur français Mathieu Kassovitz est un habitué des déclarations sulfureuses (et rarement pertinentes) sur Twitter. Le mouvement des Gilets jaunes lui a donné l’occasion de s’illustrer une nouvelle fois. Florilège !

Gilets jaunes : un combat de bourgeois ?

L’un des tweet de Mathieu Kassovitz marquant le plus la déconnexion d’une certaine « classe médiatique » avec le peuple est probablement le suivant :


Un sujet des Gilets jaunes qui a la particularité de faire ressortir l’élégance verbale de Mathieu Kassovitz :

Mathieu Kassovitz, nouvel adepte de la répression ?

Autre point à souligner, les déclarations du réalisateur en soutien à Emmanuel Macron et en faveur de la répression policière à l’encontre des Gilets jaunes. C’est ce qui s’appelle un retournement de veste (ou une rebellion à géométrie variable, c’est selon) lorsque l’on se tourne vers le passé de Mathieu Kassovitz et ses multiples prises de position contre cette même police. À commencer par son film phare, La Haine, sorti en 1995.  Mais aussi des écrits beaucoup plus récents :

Le genre de tweet qui contraste donc avec ceux rédigés par Mathieu Kassovitz ces derniers jours :

La Bretagne tournée en dérision

Parmi ses provocations tous azimuts, Mathieu Kassovitz n’a pas manqué non plus d’ironiser sur la présence d’un drapeau breton dans un rassemblement de Gilets jaunes en la présence du député haut en couleurs Jean Lassalle :


Une ironie qui n’a pas été du goût de tout le monde, comme en témoignent les commentaires en réponse à son tweet.

Crédit photos : Wikimedia Commons (CC/Lionel Allorge)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine