Gilets jaunes. Edouard Philippe n’annonce aucune baisse des taxes

A LA UNE

Gilles Pennelle/Florent de Kersauson (RN) : « Faites entendre votre voix et ne laissez pas la Bretagne aux mains des socialistes ! » [Interview]

À quelques encablures du second tour des élections régionales qui aura lieu dimanche 27 juin, le Rassemblement National est...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

C’est ce qu’on appellerait presque un bras d’honneur adressé aux Gilets jaunes. Ce mardi, le Premier ministre Édouard Philippe n’a annoncé aucune baisse des taxes, aucune avancée sociale pour les Français, et cela bien que le Gouvernement soit acculé sous la pression populaire.

Seules mesures annoncées ? Le gel pour six mois de trois mesures fiscales qui devaient entrer en vigueur au 1er janvier : hausse de la taxe carbone, hausse du prix du gaz et celle de l’électricité. Sans oublier la mise entre parenthèses, pour six mois aussi, du durcissement du contrôle technique automobile.

Six mois, c’est-à-dire un délai qui amènera à l’été, un été durant lequel les gouvernants sont des habitués de « discrets passages en force » au niveau des lois et des réformes susceptibles de déclencher la colère populaire. À noter par ailleurs que la dernière fois qu’un gouvernement s’est amusé à bloquer les prix du TRV (tarif réglementé) de l’électricité, le Conseil d’État a retoqué quelques années plus tard la bidouille et obligé à une hausse rétroactive… mettant dans la panade de nombreux foyers.

Mais par ailleurs, aucune annonce ni de hausse de salaire ni de baisse des charges et des taxes, celles qui font qu’aujourd’hui même, avant toute hausse de 2019, le pouvoir d’achat des Français est en berne et plonge chaque jour un peu plus (les Gilets jaunes dans la rue le sont pour leurs conditions de vie actuelles ; pas par anticipation d’une nouvelle hausse).

Nous vous proposons la réaction cueillie sur les réseaux sociaux, d’Erwan, qui s’insurge contre ces annonces :

Le gouvernement prend vraiment les Français pour des cons…

Déjà ils font les beaux en disant que la violence c’est pas bien, que les actes des casseurs sont inqualifiables, etc. alors que dans les faits c’est justement cela qui les a conduits aujourd’hui à faire des annonces sur la suspension de taxes. Tandis que les manifestations pacifiques étaient ignorées.
Donc cela démontre que dans ce système pourri à la française, seules la casse et la violence permettent de se faire entendre.

Ensuite ils disent « on a entendu la colère », et ils proposent de suspendre 3 taxes. Wouah incroyable pour un gouvernement de centre-droit de proposer quelque chose qui va justement dans le sens de leur politique !

OK, on baisse ces taxes, donc concrètement on rabote où dans les dépenses publiques Messieurs Philippe et Macron ? On licencie des policiers ? Des infirmières ? Des enseignants ? On réduit encore les aides aux plus démunis ? On va taxer encore plus la classe moyenne ?

Ils veulent endormir les gens. La dette du pays est abyssale, rien que les intérêts à rembourser sont un gouffre financier et empêchent d’avoir un budget sain et juste. Il n’y a pas de démocratie, le peuple n’est jamais consulté sur les lois. Les écarts entre les plus riches et les plus pauvres ne cessent d’augmenter. Le communautarisme ne cesse de croître. L’environnement reste une priorité secondaire. Le système éducatif est très mal foutu (l’apprentissage n’est pas mis en avant, les universités sont des fourre-tout avec très peu de débouchés, etc.).

Il faut tout changer dans ce pays, car il va droit dans le mur. Ce système tient uniquement, car il parvient à convaincre la majorité de la classe moyenne que le problème sont les pauvres/assistés, et, car il y a du corporatisme et des clivages marqués. Et également, car les médias continuent à relayer l’information sous un certain angle.

Le gouvernement a peur au fond, car il sent que c’est la première fois qu’un mouvement parvient à rassembler autant de citoyens d’horizons différents, et qu’il y a un gros ras-le-bol et une prise de conscience que cette Vème République est à bout de souffle.

Il semblerait que derrière ces annonces, le Gouvernement ne sache plus vraiment sur quel pied danser, à quelques jours d’une nouvelle manifestation à Paris et alors que les blocages continuent aujourd’hui en France.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Régionales 2021 : le grand débat d’entre-deux-tours en Pays de la Loire

Les électeurs sont appelés à voter pour leur président de région ce dimanche 27 juin, à l'occasion du second...

Logements étudiants : le point sur le marché locatif en Bretagne administrative avant la rentrée 2021

Dans l'optique de la rentrée de septembre 2021, la recherche de logements étudiants est un sujet d'actualité pour une...

Articles liés

Affaire Jérôme Rodrigues : « On veut faire payer un petit flic des multiples erreurs des décideurs de l’administration »

Affaire Jérôme Rodrigues : « On veut faire payer un petit flic des multiples erreurs des décideurs de l’administration ». Nouvelle vidéo réalisée par le...

Les Gilets Jaunes, les déclencheurs d’un Grand Reset démocratique ?

Dans cet édito politique, Nicolas Vidal revient sur la genèse des Gilets Jaunes, l'état des lieux du mouvement et ses perspectives sous le prisme...

Les Gilets jaunes, deux ans plus tard, par Vincent Lapierre (Pris à partie par des antifas une nouvelle fois)

Ce 12 septembre 2020 devait être le grand retour des Gilets Jaunes. Première mobilisation nationale depuis le confinement, plusieurs point de rassemblement étaient donnés...

Gilets jaunes. Un retour raté, à Nantes comme à Paris

Est-ce que le beau temps et les vide-greniers du Petit Port et de Graslin ont donné d’autres priorités aux manifestants, ou les Nantais –...