La situation à Arzano, un petit village de Bretagne, est très tendue. La commune est coupée en deux sur une question brûlante : l’accueil des migrants. En effet la préfecture a décidé en catimini de l’installation d’un CAO, c’est-à-dire d’un « centre d’accueil et d’orientation », dans l’ancienne gendarmerie.

Mais une partie des habitants, inquiets de cette installation à 50 mètres de l’école, n’entend pas se laisser faire. Ils vont profiter d’une réunion d’information organisée par le maire du village, Anne Borry, pour exprimer leur mécontentement. Vincent Lapierre et son équipe étaient sur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.