Des nuées d’étourneaux, de pigeons ou de corbeaux qui s’abattent sur des épis mûrs – c’est beau pour un photographe, mais un cauchemar pour un céréaliculteur. Basée à Thorigné-Fouillard entre Rennes et Fougères, la société Proxalys Environnement a développé des effaroucheurs pyro-optiques, qui agissent par le son et l’image, afin de protéger les cultures des oiseaux.

38-avistop

« Nous sommes un bureau d’étude de par notre métier », nous explique-t-on au SPACE de Rennes. L’effaroucheur envoie le long du mat des leurres qui imitent des rapaces en train de prendre leur envol. L’envoi aléatoire – afin que les oiseaux ne s’habituent pas – s’accompagne d’un effet sonore du à la propulsion des leurres. « Ça fait un petit poum, le bruit est confiné, à 85 décibels avec Avistop contre 100 pour un canon normal ». Des petits décibels qui font la différence : 80, ce sont des grandes orgues, 100 un circuit automobile.

« L’oiseau regarde la pièce propulsée sur le mat de 8 mètres, ça l’incite à s’en aller. Pour le combo, il y a la détonation du gaz, le leurre qui est propulsé à effet aléatoire et le cri de détresse d’un de ses congénères ». Les Avistops sont fabriqués à Thorigné, par trois salariés – qui s’appuient sur des sous-traitants dans un rayon de 30 kilomètres autour de Rennes. Quant aux cartes électriques du boîtier qui commande les Avistop, « elles sont faites toutes trois en périphérie rennaise ». Pour un coût assez limité : l’Avistop 2 coûte 1370 € HT.

LBG

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine