Les Jardins de Mémoire : on cultive le souvenir dans le Morbihan

A LA UNE

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

C’est un vaste jardin, verdoyant et paisible, rempli d’essences diverses et qui recèle un secret… Cet endroit unique se trouve à la Pointe de Kerisper, dans le Morbihan, où les deux rivières d’Auray et du Bono se rejoignent. Son nom, « les Jardins de Mémoire », laisse bien sûr présager de sa vocation, et pourtant des promeneurs, des familles, des enfants baguenaudent entre ces arbres. Nous vous invitons pour une balade inattendue dans un lieu d’harmonie, dont l’histoire ne laissera personne indifférent.

Près d’Auray, un site unique en France

C’est en 1998 que les Jardins de Mémoire ont vu le jour à Auray. A l’origine leur créateur, Lionel le Maguer, se refusait à confier les cendres de ses proches à la froideur impersonnelle d’un columbarium, ou aux tumultes capricieux des vents.

Cet ancien hôtelier-restaurateur pense alors à cette parcelle de terre bretonne devant laquelle il passe tous les jours. L’endroit est magnifique et bénéficie d’un point de vue époustouflant sur la rivière d’Auray. Et Lionel le Maguer de s’associer avec le propriétaire du lieu pour créer un site cinéraire unique en France.

Aujourd’hui, vingt ans après, c’est près de 800 arbres plantés sur 45 hectares. Au pied de chacun, les cendres d’un défunt sont enterrées et un espace est laissé aux soins des familles. Si les débuts des Jardins de la Mémoire furent hésitants, le temps et le bouche-à-oreille ont depuis fait leur œuvre. Car, au moment du deuil, s’il est essentiel d’être entouré (envoyez vos remerciement de décès à ceux qui vous ont soutenu sur ce site), il faut aussi que l’on aime l’endroit où notre proche va reposer. C’est là tout le miracle des Jardins de Mémoire.

Un lieu de souvenir et de vie

Les familles qui souhaitent que leurs proches reposent ici peuvent choisir l’arbre qu’ils préfèrent parmi une quarantaine d’essences. Elles en deviennent les propriétaires, ainsi que du jardinet qui fleurit à son pied. Il n’y a pas de règles pour l’aménagement de l’endroit : végétaux, plaques, éclairements… Sur cette vaste étendue verte qui décline doucement jusqu’à la rivière et où tant d’arbres resplendissent, il n’y a donc rien de mortifère.

D’ailleurs, aux Jardins de Mémoire, les proches ne viennent pas seulement se recueillir. Le lieu les incite à rester là, à profiter de la beauté environnante et à se balader le long du sentier qui serpente. Certains visiteurs font connaissance, discutent entre eux. D’autres viennent lire et d’autres encore, avec les beaux jours, s’installent pour pique-niquer, pour goûter avec les enfants. Rien n’est interdit dans ce lieu privilégié si cela reste, bien entendu, raisonnable.

Les Jardins de Mémoire étaient au départ un lieu de commémoration. Il est devenu un lieu de vie, un lieu fait pour les vivants. Non seulement, ce site cinéraire aide les proches à se reconstruire mais il les aide aussi à apprécier les moments qu’ils passent ensemble. Aujourd’hui tous les arbres des Jardins de Mémoire sont réservés…

Cependant, en 2007, un règlement européen est venu interdire ce type d’endroit. Il est donc fort probable que les Jardins de Mémoire d’Auray restent à jamais unique en son genre.

Crédit photo :DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Projet éolien et pollution en baie de Saint-Brieuc : la colère

La nappe d'huile rejetée accidentellement lundi sur le chantier du parc éolien et qui s'étendait sur plusieurs kilomètres au...

Covid-19. André Bercoff met mal à l’aise un virologue en le confrontant sur les Fauci Leaks et la vaccination

Covid-19. André Bercoff met mal à l'aise un virologue en le confrontant sur les Fauci Leaks et la vaccination https://www.youtube.com/watch?v=JIVW2WteyPU Crédit...

Articles liés

Elections Départementales. Débat entre des candidats sur le Morbihan

Pour le débat sur les élections départementales 2021 autour de Robin Durand (France 3 Bretagne) six invités candidats sont présents pour le Morbihan :...

La réouverture du château de Suscinio annoncée

Le pont-levis est baissé, le verrou levé, le passage sous le porche autorisé… Le Domaine de Suscinio rouvre ses portes aux visiteurs le mercredi...

Ar ravoù berzet er Morbihan

D'ar merc'her 12 a viz mae ez eus bet embannet ur skrid-embann gant prefed ar Morbihan evit difenn strizh ar ravoù ("rave" e galleg flour)...

Le Morbihan parmi les départements les plus recherchés sur Airbnb pour le mois de mai

Ces derniers jours, les recherches effectuées sur la plateforme Airbnb pour des séjours en France ont augmenté de plus de 25 % suite aux...