Stupéfaction possible au sein de la classe politique bretonne : un sondage BVA pour la presse régionale porte à 60 % le pourcentage des habitants de Bretagne mécontents de la politique de Macron concernant l’immigration en France et qui trouve que le pays accueille trop de migrants. Nous vous proposons ci-dessous de retrouver l’intégralité du sondage, ainsi que son analyse.

Les-Français-lUnion-europée… by on Scribd

7 Français sur 10 jugent négativement la politique d’immigration de la France, de même que celle de l’Europe

Les Français se montrent très critiques sur l’action actuellement menée en matière d’immigration par la France et l’Europe. 67 % des Français ont une opinion négative de l’action menée par la France en matière d’immigration et 68 % ont une opinion négative de l’action menée par l’Europe dans ce domaine. En Bretagne administrative, ils sont 62 % à avoir une opinion négative.

6 Français sur 10 jugent que l’Union européenne devrait faire preuve de plus de fermeté au sujet de l’accueil des migrants

59 % des Français considèrent que l’Union européenne devrait faire preuve de plus de fermeté au sujet de l’accueil des migrants alors qu’ils ne sont que 27 % à juger qu’elle devrait faire preuve de plus d’humanisme (14 % ne se prononcent pas sur cette question). Aux côtés de ceux de la France Insoumise (54 %), les sympathisants Europe-Ecologie-les-Verts (61 %) et du Parti socialiste (56 %) sont les seules populations dans lesquelles le souhait de plus d’humanisme est majoritaire.

On trouve à l’inverse une part plus élevée que la moyenne nationale d’interviewés souhaitant plus de fermeté de l’UE au sujet de l’accueil des migrants dans les Hauts-de-France (66 %), la région Grand Est (65 %) et la Normandie (63 %) ainsi que chez les 50 ans et plus (64 %), les employés et ouvriers (62 %), les habitants de zones rurales (62 %) et périurbaines (63 %) ainsi que chez les sympathisants LR (84 %) et RN (92 %).

En Bretagne, 59 % exigent plus de fermeté sur l’immigration, 29 % plus d’humanisme : le travail des associations qui aident les migrants se révèle ainsi soutenu par une minorité.

Pour 63 % des Français, la France accueille trop de migrants et 48 % sont opposés au droit d’asile

Le sentiment que la France accueille trop de migrants est plus répandu encore chez les employés et ouvriers (69 %), les personnes se rattachant aux classes populaires (68 %) et les habitants de villes périurbaines (67 %) ainsi que dans les régions Grand Est (72 %), Hauts-de-France (67 %), Normandie (67 %) et Bourgogne–Franche-Comté (66 %). Majoritaire dans toutes les régions, toutes les catégories d’âges, d’agglomérations et d’activités, l’opinion selon laquelle la France accueille trop de migrants est uniquement minoritaire chez les sympathisants LFI (43 %), PS (39 %) et EELV (31 %).

Ils sont par ailleurs 48% à vouloir que la France supprime le droit d’asile pour les migrants y compris parce qu’ils sont persécutés.

En Bretagne, ils sont 60% à penser que la France accueille trop de migrants (61% en PDL).

Une majorité de Français sont opposés à l’idée d’accueillir plus de migrants à l’échelon de l’UE et, surtout, aux niveaux français et régional

Seuls 36% des Français seraient favorables à ce que davantage de migrants soient accueillis en Europe et on observe qu’ils sont encore moins favorables à ce que l’on accueille plus de migrants en France (30%) et dans leur région (30%).

Il est important de souligner une différence de résultats selon la classe sociale à laquelle les Français ont le sentiment d’appartenir : si seuls 25% des Français des classes populaires sont favorables à ce que davantage de migrants soient accueillis dans leur région, 54% des Français des classes aisées ont soutenu cette hypothèse. De même, 42% des cadres seraient favorables à ce que davantage de migrants soient accueillis dans leur région contre 24% des employés et ouvriers. La part d’habitants opposés à ce que leur région accueille davantage de migrants est supérieure à la moyenne nationale dans les régions Grand Est (67%), Normandie (66%) et Hauts-de-France (64%).

En Bretagne, ils sont 53% opposés à ce que la région accueille davantage de migrants, 60% en PDL.

Pour 67% des Français, la crise migratoire met en danger l’avenir de l’Union européenne

Il est important de souligner qu’une mesure réalisée par l’institut BVA en mars 2016 situait à 80% la part de Français identifiant un danger pour l’avenir de l’UE dans la crise migratoire (sondage BVA pour Orange et iTélé). Si cette opinion est donc en léger reflux, elle n’en demeure pas moins très majoritaire dans la population, plus particulièrement chez les 50 ans et plus (71%), les sympathisants LR (85%) et RN (94%) ainsi que dans les régions Centre-Val-de-Loire (72%), Grand Est (73%), Normandie (73%) et Hauts-de-France (74%).

Ils sont 62% à le penser en Bretagne

Étude réalisée par BVA pour la Presse régionale, du 26 novembre au 6 décembre, auprès d’un échantillon de 5 456 Français inscrits sur les listes électorales.

La question qui se pose désormais, alors que le débat sur le Référendum d’initiative Citoyenne est également lancé : Les élus, les pouvoirs publics vont-ils écouter ou sonder plus précisément le peuple sur l’immigration ? Si ce n’était pas le cas, on va certainement vers des lendemains qui déchantent…

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.