Rapport RSF. 80 journalistes ont été tués dans le monde en 2018

A LA UNE

Gilles Pennelle/Florent de Kersauson (RN) : « Faites entendre votre voix et ne laissez pas la Bretagne aux mains des socialistes ! » [Interview]

À quelques encablures du second tour des élections régionales qui aura lieu dimanche 27 juin, le Rassemblement National est...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

En cette fin d’année, RSF (Reporters sans Frontière), ONG anciennement dirigée par Robert Ménard, maire de Béziers, publie son bilan annuel des journalistes tués, détenus, otages ou disparus.

Il en ressort qu’en 2018, 80 journalistes ont été tués.

Au 1er décembre , 348 journalistes sont détenus et 60 autres sont pris en otages dans le monde… 

Le rapport de Reporters sans frontière est néanmoins un peu biaisé. Il ne se penche pas dans ces chiffres sur les innombrables journalistes indépendants, blogueurs (il y en a en France) ou lanceurs d’alerte qui, en raison de leurs opinions ou de leurs prises de position écrites, sont condamnés et menacés. Cette situation existe y compris dans des pays qui prétendent garantir la liberté d’opinion et de presse mais qui jugent les propos écrits ou tenus comme contrevenant à la loi du pays dans lesquels ils sont émis.

Voici ce que rapporte l’ONG : « Alors que 2017 avait été une année moins meurtrière que les précédentes pour les journalistes, 2018 inverse cette tendance, avec 80 journalistes (incluant les professionnels et les non-professionnels ainsi que les collaborateurs de médias) tués dans le monde. Parmi eux, 63 journalistes professionnels ont été tués en 2018 contre 55 l’an dernier, soit une hausse de 15 %. Le nombre de journalistes non professionnels a lui aussi augmenté, 13 morts contre 7 l’an dernier. Ces derniers jouent un rôle fondamental dans la production de l’information, notamment sous des régimes répressifs ou dans des pays en guerre, où il est plus difficile pour des journalistes professionnels d’exercer leur métier. A ces chiffres particulièrement alarmants, il convient d’ajouter plus d’une dizaine de cas en cours d’investigation par Reporters sans frontières »

Au total, 49 journalistes, soit 61%, ont été assassinés, sciemment visés au motif que leurs enquêtes dérangeaient les intérêts de telles ou telles autorités politiques, économiques ou groupes religieux ou mafieux. Et RSF d’évoquer les cas du journaliste slovaque, Jan Kuciak, tué le 21 février, et du saoudien Jamal Khashoggi, assassiné au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul le 2 octobre.

Les pays les plus meurtriers sont l’Afghanistan, la Syrie, le Mexique, le Yémen, l’Inde…et les USA, en raison d’une fusillade meurtrière contre la rédaction du « Capital Gazette », un média local à Annapolis, dans le Maryland, le 28 juin dernier. Cinq employés dont quatre journalistes ont été abattus. L’homme qui a ouvert le feu sur les employés du quotidien harcelait depuis six ans la rédaction du journal sur Twitter.

L’assassinat, le plus médiatisé de l’année, restera bien évidemment celui de Jamal Khashoggi (Arabie saoudite)

L’assassinat du journaliste et dissident saoudien Jamal Khashoggi dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, le 2 octobre a provoqué un tollé international. Porté disparu jusqu’à ce que les autorités saoudiennes reconnaissent son meurtre, Jamal Khashoggi a été tué par strangulation, puis démembré, selon les autorités turques. L’opération aurait été menée par un commando envoyé d’Arabie saoudite et reparti le jour même. Ce journaliste, exilé aux Etats-Unis, était venu au consulat pour des démarches administratives en vue de son futur mariage. Cet assassinat a mis en lumière la nature effroyable du régime saoudien et de la politique ultra-répressive du prince héritier Mohammed ben Salmane. Plus de 160 ONG, parmi lesquelles RSF, ont demandé au secrétaire général des Nations unies d’initier une enquête internationale indépendante pour faire la lumière sur ce meurtre.

Pour découvrir et parcourir l’intégralité du rapport de RSF, c’est ici

Le libertex, nouvel outil de mesure de la liberté d’expression

Un autre outil est apparu en 2018, lancé par la fondation Polémia : le Libertex. Cet indice se veut un état des lieux exhaustif de la liberté d’expression dans plusieurs pays du monde. La France n’y est pas un bon élève, comme vous allez le voir ci-dessous :

Retrouvez toute l’étude du Libertex ici

Crédit photos : Flickr CC Aramil Liadon Reporters
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Régionales 2021 : le grand débat d’entre-deux-tours en Pays de la Loire

Les électeurs sont appelés à voter pour leur président de région ce dimanche 27 juin, à l'occasion du second...

Logements étudiants : le point sur le marché locatif en Bretagne administrative avant la rentrée 2021

Dans l'optique de la rentrée de septembre 2021, la recherche de logements étudiants est un sujet d'actualité pour une...

Articles liés

Hugo Clément : journaliste ou militant ?

Conspué par les agriculteurs et les chasseurs, chéri par une partie de la jeunesse, Hugo Clément est devenu en quelques années le mentor médiatique...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner que la quasi-totalité de ces...

Polygmie, islamisme. Sonia Mabrouk rappelle ses propos à Aurélien Taché et l’interroge sur une démission éventuelle

Une vidéo à montrer dans toutes les écoles de journalisme, car la prestation de Sonia Mabrouk face à Aurélien Taché relève, une nouvelle fois...

Roumanie. Dans les bas-fonds de Timisoara

Le journaliste d’investigation Dragos Boţa vit dangereusement. En enquêtant sur le monde du crime à Timisoara, sa ville natale de l’ouest de la Roumanie,...