La prise de Grenade, cité du sud de l’Espagne, le 2 janvier 1492, met fin à un siège de plusieurs années autour de la ville homonyme dans le sud de la péninsule Ibérique.

La ville est en effet prise le  par les forces combinées des couronnes d’Aragon et de Castille, récemment unies, contre les troupes du royaume musulman de Grenade menées par le sultan Boabdil. Cela met fin à la Reconquista espagnole face à l’envahisseur arabo-musulman implanté pendant sept à huit siècles en Espagne.

L’effondrement de la dynastie almohade fut marqué par les chutes successives des grandes métropoles andalouses entre les mains des Espagnols : Baeza en 1227, Majorque en 1229, Badajoz en 1230, Cordoue en 1236, Valence en 1238, Xativa en 1244, Carthagène en 1245, Jaén en 1246, Séville en 1248 puis Murcie en 1266. En moins de quarante ans, l’Islam perdit la majeure partie de l’Andalousie. La Reconquista repousse petit à petit les territoires musulmans à l’extrême sud de la péninsule ibérique, dans ce qui sera le dernier royaume musulman d’Europe occidentale, le Royaume de Grenade.

Les grands vainqueurs de la conquête de Grenade sont les souverains de deux royaumes anciennement rivaux, Ferdinand d’Aragon et sa femme Isabelle de Castille. L’exploit vaut à Isabelle et Ferdinand de recevoir du pape Alexandre VI Borgia le titre émérite de « Rois Catholiques ».

Le traité de reddition comportait une soixantaine de clauses se résumant ainsi :

  1. Le Roi de Grenade s’engageait à livrer la ville de Grenade aux Rois Catholiques dans un délai ne dépassant pas soixante jours à compter de la date de signature du traité.
  2. Tous les prisonniers, des deux camps, seraient libérés sans rançon.
  3. Les Musulmans ne seraient pas molestés dans leurs personnes, dans leurs biens ou dans leur honneur. Ils pourraient garder leur juridiction et leurs juges. Ils pourraient pratiquer librement leur culte.
  4. Les mosquées resteraient inviolées. Aucun Chrétien ne pourrait investir une mosquée ou la demeure d’un Musulman.
  5. Pendant trois ans, les Musulmans qui le souhaitaient pourraient traverser librement vers l’Afrique dans des navires affrétés par le Roi Catholique Ferdinand.

Dans les faits, excédés par plusieurs siècles de domination, et encouragés par l’Inquisition, les Européens firent que les Musulmans n’aient d’autre choix que la conversion, l’exil ou la mort. Trois millions de Musulmans andalous furent ainsi éliminés ou chassés vers l’Afrique du Nord.

Quelques vidéos pour prolonger cet évènement majeur pour l’histoire de l’Europe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine