enfants

« Limiter nos naissances pour mieux accueillir les migrants ». Voici une idée d’Yves Cochet, cofondateurs des Verts, ministre de l’Environnement de 2001 à 2002 et député à l’Assemblée nationale de 1997 à 2011, dont le dérapage a profondément heurté des internautes.

Ce dernier était interrogé par L’Obs du 3 janvier 2019 dans un entretien sur le climat, l’environnement, la surpopulation mondiale. En voici un extrait :

Faut-il freiner la croissance démographique pour sauver le climat ?

(…) Il nous faut aussi prendre en compte la démographie. Or, c’est un truisme de le dire : pour réduire le nombre d’habitants sur terre, il faut faire moins d’enfants.

Faut-il donc limiter les naissances ?

(…) Je propose de renverser notre politique d’incitation à la natalité, en inversant la logique des allocations familiales. Plus vous avez d’enfants, plus vos allocations diminuent jusqu’à disparaître à partir de la troisième naissance!

Est-ce à la France de faire le plus d’efforts ?

Lorsque l’on assume d’être “néomalthusien”, on est vite accusé de racisme ou d’élitisme. Je précise donc que je ne vise pas les pays les plus pauvres, qui font plus d’enfants que les autres. Au contraire. Les pays riches sont les premiers à devoir décroître démographiquement. Ce sont eux qui ont le mode de vie le plus polluant.

Par ailleurs, limiter nos naissances nous permettrait de mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes.

cochet

Des déclarations qui ont fait bondir Laurent Alexandre, chirurgien et fondateur de Doctissimo :

Yves Cochet, idéologue avant d’être écologiste, ne semble pourtant pas prendre en compte le paramètre principal qui fait de la démographie l’enjeu majeur pour la survie de l’humanité au 21ème siècle ; Ce sont l’Asie, et surtout l’Afrique, qui connaissent et vont connaitre une explosion démographique exponentielle. Le contrôle des naissances, si il doit avoir lieu, doit donc en toute logique se faire en dehors du continent européen qui lui, est stable démographiquement.

Derrière les propos d’Yves Cochet, dont on ne sait s’ils sont partagés par ses amis Verts et Roses, une affirmation assumée toutefois : celle de souhaiter la disparition, l’effacement progressif du blanc au profit du migrant. La volonté de la France d’accueillir, alors qu’elle traverse une crise identitaire et sociale majeure, une nouvelle fois, des migrants africains bloqués au large de Malte, va en tout cas, à une petite échelle, dans son sens.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine