Trump

Une nouvelle caravane de migrants en provenance du Honduras s’est mise en route pour les États-Unis. De quoi conforter Donald Trump quant à son projet de mur à la frontière mexicaine.

De nouveaux migrants honduriens

Le répit aura été de courte durée. Alors que nous évoquions il y a peu le calme relatif qui s’était réinstallé en fin d’année 2018 à la frontière américano-mexicaine, un autre groupe de migrants honduriens a pris la direction du Nord afin de gagner les États-Unis. Cette nouvelle caravane est composée de plusieurs centaines de personnes, dont de nombreux enfants. Le cortège est entré au Guatemala mardi 15 janvier au soir, au niveau d’Agua Caliente, sans que la police locale n’intervienne.

La caravane va ensuite poursuivre son chemin et se présenter à la frontière mexicaine. Mais c’est seulement une fois à la porte des États-Unis que leur course risque de s’arrêter. Pour mémoire, la précédente vague migratoire de l’automne dernier s’était finalement heurtée aux soldats US déployés en renfort par le président américain Donald Trump sur cette même frontière. Par la suite, les Honduriens étaient restés, pour une partie d’entre eux, au Mexique. Face à l’impasse de leur situation, d’autres avaient opté pour le rapatriement dans leur pays d’origine.

Des arguments pour le mur de Donald Trump

La progression de ces migrants vers les États-Unis a lieu au moment où Donald Trump s’efforce de convaincre l’opinion publique américaine de l’existence d’une réelle « crise » à la frontière sud du pays pour justifier la construction de son mur le long du Mexique. Un projet de mur qui a occasionné un « shutdown » faute d’accord entre le Congrès et la maison blanche sur le budget de l’Etat à la fin du mois de décembre dernier. Les administrations fédérales étasuniennes se sont alors retrouvées partiellement paralysées faute de financement.

Face à l’annonce de cette nouvelle arrivée de migrants, Donald Trump n’a pas tardé à réagir sur Twitter mardi 15 janvier. En jouant la carte de l’ironie :

« Une nouvelle grande caravane se dirige vers notre frontière sud en provenance du Honduras. Dites à Nancy et Chuck qu’un drone ne les arrêtera pas. Seul un mur fonctionnera ». Une référence à la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et au leader de la minorité au Sénat Chuck Schumer.

Ces dernières actualités pourraient bien effectivement renforcer l’adhésion des Américains au projet de mur de leur président. Bien qu’ils soient encore très divisés sur la question.

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine