civilisation2

« Une histoire des civilisations, comment l’archéologie bouleverse nos connaissances » est un livre publié sous la direction de Jean-Paul Demoule.

Présentation de l’éditeur :

À travers une approche anthropologique et historique de l’archéologie, l’ouvrage offre une synthèse du savoir actuel sur les origines et le développement matériel des sociétés, des périodes les plus reculées au temps présent, avec le souci de placer chaque civilisation dans son contexte à travers ses singularités sociales et culturelles.

Depuis les années 1980, une révolution silencieuse a bouleversé nos connaissances sur l’histoire de l’humanité : celle suscitée par les extraordinaires progrès techniques et méthodologiques de l’archéologie, particulièrement grâce au développement de l’archéologie préventive. Nombre des représentations d’hier ont été nuancées, des pans entiers de cette histoire, jusque-là ignorés, ont été mis au jour. Mais si cette révolution a donné lieu à un foisonnement de publications scientifiques, il manquait une vision globale, accessible aux non-spécialistes. C’est ce défi qu’ont voulu relever ici trois des plus éminents archéologues français. 
Réunissant les contributions de soixante et onze spécialistes mondiaux, associées à une riche iconographie et à une cartographie originale, cet ouvrage propose une histoire renouvelée des civilisations. Il couvre l’ensemble des périodes et des continents, en mettant l’accent sur les avancées les plus significatives : la localisation du berceau de l’hominisation, les origines et l’extension des civilisations sédentaires, les stratégies économiques et politiques qui ont mené à la fondation des grands empires et les conditions de leurs dislocations, les modalités de la mondialisation des époques moderne et contemporaine, sans oublier les migrations qui se sont succédé de la préhistoire jusqu’à nos jours. 
Grâce à cette vision globale de l’aventure humaine, on découvrira comment l’archéologie apporte sa contribution à la connaissance des sociétés sans écriture comme à celle des civilisations de l’écrit. Et comment elle rend possible un nouveau dialogue entre sources textuelles et sources matérielles, qui bouleverse plusieurs domaines de l’histoire ancienne, médiévale et moderne.

Jean-Paul Demoule, spécialiste du Néolithique et de l’âge du Fer, est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I Panthéon- Sorbonne. Il a récemment publié Mais où sont passés les Indo-Européens ? Aux origines du mythe de l’Occident (Seuil, 2014).

Dominique Garcia, professeur d’archéologie à l’université d’Aix-Marseille, est président depuis 2014 de l’Institut national de recherches archéologiques préventives.

Alain Schnapp, professeur d’archéologie grecque à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, a fondé l’Institut national d’histoire de l’art, qu’il a dirigé de 2001 à 2005. Il est l’un des principaux connaisseurs mondiaux de l’histoire de l’archéologie.

Une histoire des civilisations, comment l’archéologie bouleverse nos connaissances – JP Demoule – La Découverte

Critique par Eric Abgraal :

Voici un livre dérangeant car à la fois très bien documenté, les rédacteurs sont des spécialistes pointus de leur domaine, l’archéologie, assez simple d’accès, bien illustré et qui pourrait faire l’unanimité. Mais il suscitera des polémiques vite effacées par l’archéologiquement correct.

Le titre qui a été donné, tout d’abord montre une prudence : pourquoi pas  « l’Histoire » au lieu de « Une Histoire » : à la fois sans doute car ce ne sont pas des historiens qui s’expriment et surtout parce que la volonté politique qui sous tend l’ouvrage est bien de n’être que partiale et partisane , c’est ce qui va poser problème ; si l’honnêteté avait d’ailleurs été de rigueur jusqu’au bout le titre aurait du être « Une histoire de civilisations… » et non pas « des » civilisations.

Des oublis volontaires donc car comme la préface le dit « nous avons souhaité éviter toute approche européocentrée ». A noter d’ailleurs que ce manque d’approche est contradictoire car la philosophie de l’ouvrage montre bien tous les poncifs actuels de l’intellectuel européen du XXIème siècle comme nous le verrons plus loin.

  • Oubli ou plutôt effacement de l’indo–européanisme qui certes est pratiquement impossible à montrer en archéologie puisqu’il s’agit avant tout d’une thèse linguistique mais dont Jean-Paul Demoule en farouche opposant (c’est son dada) signale quand même l’existence en 5 pages pour montrer  que c’est une thèse nauséabonde (rien de nouveau chez cet archéologue) et que la clé de tout ce sont les migrations et les assimilations…
  • Oubli des Celtes, des Germains, de tous les peuples européens constitués sinon par de vagues allusions en prenant bien soin d’indiquer l’hétérogénéité intrinsèque et l’apport de touts les métissages.
  • Oubli des Grecs sinon pour parler de la colonisation 
  • Bref, oubli de toute l’archéologie traditionnelle des civilisations européennes et même hébraïques sous le prétexte de l’obsolescence des théories classiques.

A contrario volonté d’introduire des « civilisations » classiquement oubliées ou méconnues par les études européennes en y mettant les doses habituelles permettant la construction lancinante de la thèse de la diversité et du métissage.

Car les mots-clés sont bien « métissage, circulation, mélange, confrontation enrichissante à l’autre… » et tout le vocable politiquement correct actuel des élites américano-européennes avec une volonté absolue de ne pas classifier et de ne surtout pas aller au-delà d’une thèse égalitariste ou toute civilisation serait égale à une autre.

Ceci étant on ne peut nier que l’éclairage actuel des études archéologiques soit enrichissant et nous ait permis de faire d’immense progrès dans la connaissance des civilisations qui pâtissaient autrefois d’images caricaturales que ce soit avec une prédominance européenne ou une infériorisation d’autres cultures. Mais ce livre contribue à la dissociation de notre identité culturelle d’Européens qui est déjà fort interrogative en ce moment. Car tout ne se vaut pas.

Ces réserves étant émises ce livre demeure un ouvrage fondamental grâce à son champ d’exploration, à ses textes de qualité, à la précision des propos, aux documents nombreux et utiles. Un livre à connaître et même à posséder.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine