La pollution des océans par les matières plastiques est un véritable fléau. Mais d’où proviennent ces quantités de déchets ? Les Européens en sont-ils responsables ?

10 fleuves responsables de 95 % du volume de plastique

Peut-on encore flâner sur une plage ou prendre un bain de mer sans croiser un déchet plastique sur son chemin ? La question mérite légitimement d’être posée tant ce type de pollution a pris une importance considérable. Si tout le monde s’accorde à dire que les volumes de déchets recensés dans les océans et sur le littoral sont un problème de taille, l’origine de ces rejets à la mer est bien moins connue.

Toutefois, une équipe de chercheurs de l’Université de Leipzig s’est penchée sur la question en 2017. De ces travaux, il en résulte une étude qui stipule qu’environ 95 % du plastique polluant les océans mondiaux s’y déverserait depuis 10 fleuves seulement. Le document en question met en avant le fait que ces 10 fleuves sont tous situés dans des pays asiatiques (huit d’entre eux) et dans des pays africains (deux d’entre eux, à savoir le Nil et le Niger).

En parallèle, nous y apprenons que les Européens – souvent vus comme des pollueurs inconscients – seraient en fait des acteurs tout à fait marginaux de la pollution des océans par les déchets plastiques.

Déchets plastiques : des solutions en amont ?

Une fois le constat dressé, comment y faire face ? Sur Breizh-info.com, nous n’avons pas manqué d’évoquer par le passé le danger que représentent les déchets plastiques – et notamment les particules – pour la vie sous-marine, mais aussi pour les oiseaux marins. Et pour les humains, en bout de chaîne alimentaire.

Cependant, le nettoyage des océans ne semble pas réalisable compte tenu des moyens techniques actuels. Mais une action en amont consistant à faire diminuer drastiquement la masse de plastique rejetée dans les océans serait, quant à elle, envisageable. L’équipe de l’Université de Leipzig a voulu creuser cette idée en analysant les données provenant de 79 sites répartis le long de 57 fleuves afin de mettre à l’épreuve des faits une croyance qui n’avait pas été vérifiée jusqu’alors : les fleuves étaient-ils parmi les plus « efficaces » moyens de diffusion du plastique dans les océans.

La gestion des déchets des extra-européens en cause

En calculant la proportion de plastique dans les fleuves autour du globe à partir de plusieurs dizaines d’études locales, les chercheurs ont apporté la preuve irréfutable à cette hypothèse. Et ouvrent par la même occasion sur une autre réflexion : résoudre le problème de la présence des déchets plastiques dans les océans est faisable techniquement au niveau des principales sources de pollution qui sont finalement peu nombreuses.

De plus, voilà qui remet sérieusement en cause un autre postulat issu du politiquement correct occidental : non l’Europe et les Européens ne sont donc pas les coupables que certains aimeraient condamner un peu trop facilement…

Le nouveau média en ligne Sunrise vient d’ailleurs de publier une vidéo sur le sujet :

Version anglaise :

Crédit photo : Sunrise.tube
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine