Quand Christophe Priou (LR) faisait son beurre…

A LA UNE

Pourtant Arnaud Wajdzik, directeur départemental d’Ouest-France en Loire-Atlantique l’avait écrit : « Dire sans nuire (…) Dénoncer sans condamner » (Ouest-France, Loire-Atlantique, vendredi 4 janvier 2019). En racontant les petites histoires immobilières de Christophe Priou, lorsqu’il était député de Guérande, Michel Oriot, journaliste à La Baule, a-t-il enfreint la règle ? Car « on ne transige pas avec la déontologie », soulignait le premier.

Quelquefois, les journalistes de Ouest-France sont capables de sortir du gnangan qui les caractérise habituellement. C’est rare, mais ça arrive. Lorsque la chose se produit, il faut saluer  le journaliste auteur de cette « digression ». Coup de chapeau donc à Michel Oriot, journaliste à la rédaction de La Baule, qui raconte une réunion organisée par Sandrine Josso (LREM), député de la presqu’île guérandaise, à Herbignac.

Sandrine Josso (LREM) : « Certains députés, avant moi, achetaient carrément leur permanence ! »

La dame Josso a rendez-vous avec les Gilets jaunes pour une petite séance de « démocratie participative ». Évidemment, elle se fait secouer : « quel est le montant du Smic ? Votre salaire mensuel ? Quel est votre agenda ? Où est votre permanence ? » L’un des Gilets jaunes lui reproche de ne pas posséder de permanence fixe. Réponse inattendue de Mme Josso : « Certains députés, avant moi, achetaient carrément leur permanence ! »

Et là, Michel Oriot se croit obligé à nous expliquer où le député Josso voulait en venir. « Sandrine Josso fait ainsi allusion à son prédécesseur LR, Christophe Priou, qui a fait acheter, par l’argent de son indemnité parlementaire, deux permanences à Guérande, qu’il a revendues pour son compte personnel à la fin des mandats. Pas illégal à l’époque, mais pas moral non plus. »

Effectivement, les députés, en plus de leur indemnité de fonction et d’un crédit collaborateur, disposent d’une « indemnité représentative de frais de mandat » (5373 euros mensuels). Cette somme est destinée à couvrir toutes leurs dépenses et, en particulier, le loyer de leur permanence ; mais il n’est pas prévu que ces fonds servent à un enrichissement personnel.

Ayant glissé dans son « billet » une info qui le dynamise, Michel Oriot gagnerait à poursuivre dans cette voie. Car il se trouve que Christophe Priou a changé d’écurie. Député (UMP, puis LR) de 2002 à 2017, il s’est fait élire sénateur de Loire-Atlantique le 24 septembre 2017 ; c’est reparti pour six ans ! Il ne doit pas être compliqué pour Michel Oriot de vérifier si M. Priou poursuit ses « investissements immobiliers », aux frais du Sénat cette fois. Mais prudence oblige ; peut-être faut-il solliciter l’autorisation de François-Xavier Lefranc, rédacteur en chef d’Ouest-France, pour faire des articles « intéressants ». Supposons que le patron de la rédaction trouve l’idée formidable…

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Shopopop et la livraison à domicile entre particuliers arrivent à Carhaix

Après Rostrenen, le Centre Bretagne est de nouveau la cible de la plateforme de livraison collaborative Shopopop, qui vient...

Articles liés