Notre condition humaine commune nous rend à peu près égaux à ce niveau-là : pour garder la forme et être en bonne santé, mieux vaut avoir une activité physique digne de ce nom !

Si l’on peut en plus se tailler un beau corps au passage (pour les hommes) ou une silhouette de rêve (pour les femmes) c’est tant mieux ! Toutefois, la recherche des muscles bien apparents amène parfois à des résultats pas toujours très esthétique.

Jusqu’où faut-il aller ? Où s’arrêter ? Une question difficile à trancher, qui dépendra aussi du métabolisme, des goûts et de l’aspect physique de chacun. Pour l’heure, intéressons-nous aux principales différences entre musculation naturelle et musculation poussée, dans le processus d’entraînement aussi bien que dans les conséquences.

L’attrait actuel pour la musculation poussée

Collégiens, lycéens, étudiants, jeunes professionnels, adultes de tout âge et sportifs de haut niveau comme du dimanche : la musculation intensive est de saison. Les salles de sport avec des appareils parfois très sophistiqués aux côtés des stations plus classiques sont nombreuses et bien remplies. C’est le type de pratique sportive adapté à une musculation rapide et particulièrement visible.

Ici, le suivi d’un régime alimentaire strict est de rigueur en fonction des objectifs du moment. Les menus de la prise de masse sont aux antipodes de ceux conseillés pour la sèche. Différents compléments alimentaires peuvent être consommés au cours du programme, dont la plupart sont parfaitement légaux et sans effets néfastes sur la santé. Parmi les denrées les plus appréciées des bodybuildeurs, certains optent pour une bonne whey proteine. D’autres pour des compléments naturels et une alimentation adéquate.

La musculation naturelle séduit également 

Tout est dans le titre. Ce que l’on appelle communément « musculation naturelle » renvoie en fait à l’activité physique en ce qu’elle a de plus universel. N’importe qui peut se muscler de la sorte, sans accessoires particuliers, à partir de son propre poids. La musculature est alors acquise lentement, et garde souvent des proportions réduites, mais elle épouse fidèlement le métabolisme de chacun.

Cependant, en matière de musculation naturelle, tous les exercices possibles ne se valent pas, tandis que l’intensité a un rôle important à jouer. Il va falloir accepter de suer et d’être fatigué pour progresser rapidement. Avant toute chose, un échauffement et un peu de cardio (footing par exemple) sont des nécessités pour se mettre en condition.

Si nous devions conseiller une méthode de musculation naturelle en particulier, ce serait le « 7 minutes workout ». Elle a l’avantage d’être efficace tout en étant courte, comme on peut s’en douter au vu de l’appellation. En 7 minutes, un grand nombre de muscles sont intensément sollicités, mais sans risque de se blesser. Et la méthode n’est à répéter que toutes les 24 h (ou plus souvent si on est davantage motivé, bien sûr) !

Ce sont 12 exercices de 30 secondes suivis de 10 secondes de récupération, pour un total de 7 minutes 50. Les voici dans l’ordre : 1° jumping jacks, 2° chaise, 3° pompes, 4° abdos « crunch », 5° monté sur chaise, 6° squats, 7° dips sur chaise, 8° gainage ventral, 9° course sur place, 10° fentes, 11° pompes en T, et 12° gainage latéral. Le plus simple est de découvrir le tout en vidéo :

Au boulot désormais !

Photo : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019 dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine