Sous-marins : la belle affaire de Naval Group en Australie

A LA UNE

La France et l’Australie ont signé un contrat historique lundi 11 février avec, à la clé, la livraison de 12 sous-marins pour Canberra construits par Naval Group. Une vente s’élevant à 50 milliards de dollars.

Concrétisation d’un « partenariat stratégique »

Le contrat était annoncé depuis le mois de décembre 2016. Il a enfin été entériné lundi 11 février et vient ainsi concrétiser le « partenariat stratégique » (Strategic partnering agreement) entre la France et l’Australie. Un partenariat synonyme de gros sous puisque le contrat en question porte sur la vente de 12 sous-marins par Paris auprès des autorités australiennes. Une livraison contre laquelle l’Australie va devoir débourser la somme de 50 milliards de dollars. Soient quelques 31,2 milliards d’euros.

Une fois aux mains de la marine australienne, ces 12 sous-marins seront destinés à opposer une force de dissuasion suffisante en cas d’action hostile dans le Pacifique. S’il est vrai que la Chine entend régner sur une grande partie de la mer de Chine méridionale, lieu de navigation incontournable pour les lignes du fret maritime mondial, elle lorgne aussi sur le Pacifique Sud et Ouest. Une zone dans laquelle l’Australie va désormais devoir surveiller ses arrières…

Naval Group : 500 emplois à la clé

Côté français, c’est le groupe industriel Naval Group, disposant notamment de sites en Bretagne (Brest, Lorient et Nantes) qui va réaliser la conception et la construction des 12 sous-marins. La première livraison à l’Australie devrait intervenir en 2030 et les autres suivront jusqu’en 2040. Si le mirifique contrat va, selon le Premier ministre de l’État d’Australie-Méridionale Steven Marshall, occasionner la création de 2 800 emplois pour les Australiens, il va également permettre d’embaucher 500 personnes dans l’Hexagone.

En déplacement à Canberra pour l’occasion, la ministre française des Armées Florence Parly a déclaré qu’il fallait « beaucoup de confiance de la part de l’Australie pour parier sur la France, et beaucoup de confiance de la part de la France pour partager avec l’Australie des compétences qui sont tellement au cœur de notre souveraineté, de notre autonomie stratégique et qui résultent d’investissements immenses pendant des décennies ».

Sous-marins construits en Australie

Les futurs sous-marins en question seront dotés d’une propulsion conventionnelle et seront construits à partir du modèle français de classe Barracuda, issu de la deuxième génération des sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de la marine française. Déjà six sous-marins de ce type sont en phase de construction en France en ce moment. Toutefois, ceux livrés à l’Australie connaîtront quelques modifications par rapport à leurs sister ships compte tenu des nécessités spécifiques de la marine australienne.

Quant à la construction, elle n’aura pas lieu sur l’un des sites hexagonaux de Naval Group mais à Adélaïde. Le contrat comprend ainsi la construction du chantier naval au préalable. Par ailleurs, la réalisation des systèmes de combat de ces submersibles a été confiée à la société américaine Lockheed Martin, première entreprise mondiale en matière de défense et de sécurité. Les travaux concernant la première unité à livrer devraient débuter en 2023.

Crédit photos : Wikimedia Commons (CC/Marine nationale-Christophe Géral)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Vivre ensemble » à Brest. Des policiers attaqués dans le quartier de Kérédern

La police n'effraie plus les voyous. A Brest, des policiers ont été attaqués, dimanche, en pleine journée, dans le...

Marsault, l’encre et le bazooka

Marsault, dessinateur humoristique et auteur de bande dessinée à succès, est l'invité de Livre Noir. Rare dans les médias,...

Articles liés