New York. Les Muslim community patrol, une police islamique ?

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Depuis fin 2018, la communauté musulmane de New York dispose de deux véhicules du « Muslim community patrol » (patrouilles communautaires musulmanes), qui circulent dans Brooklyn. Officiellement, ils affirment veiller sur la sécurité des nombreux musulmans qui habitent ce quartier de New York. Cependant ils sont aussi accusés d’être une police islamique et d’être par trop ressemblants aux véhicules officiels de la police (NYPD).

Il existe d’autres patrouilles communautaires, juives orthodoxes (Shomrim) depuis les années 1980 et asiatiques depuis 2014 dans Brooklyn, mais elles suscitent moins de crispations. Dirigé par Noor Rabah, âgé de 31 ans, qui possède une concession de machines pour travaux publics, le Muslim patrol est composé d’une trentaine de bénévoles, tous musulmans. Le Muslim patrol offre officiellement des prestations de traduction, remonte des signalements d’activités illicites, est présent sur les lieux des accidents routiers, aide lors des recherches de personnes disparues.

Ces patrouilles surveillent aussi les entrées et sorties des cours des trois écoles islamiques que compte Brooklyn. Ils circulent aussi de 17 à 23 heures, principalement dans les rues de Bay Ridge et Sunset Park, deux quartiers qui comptent d’importantes populations musulmanes.

Il dispose du soutien du président du quartier (borough) de Brooklyn, Eric L. Adams. Interviewé par le NY Times, il explique que « Le 11 septembre, c’est bien plus que des immeubles qui ont été détruits. La confiance entre les communautés s’est effondrée, et nous nous efforçons de la rebâtir pierre par pierre. La patrouille communautaire musulmane est l’une de ces pierres ».

Cependant, depuis que la presse locale s’est intéressée à ces patrouilles, le sujet a été repris par des médias de l’alt-right (droite alternative américaine), notamment Rebel Media au Canada qui a posté une vidéo sur YouTube à ce sujet. En ligne, certains accusent ces patrouilles d’être un cheval de Troie pour l’application de la charia aux États-Unis. Dans le quartier même, d’autres, y compris parmi les musulmans, critiquent l’aspect des voitures, trop proches de ceux de la police officielle, le NYPD.

Pas de hausse de la criminalité antimusulmane à New York ces deux dernières années

Si New York compte plus de 769 000 musulmans, soit 9 % de la population de la ville mais 22 % des musulmans des États-Unis, l’utilité réelle d’une patrouille communautaire semble peu établie. En 2018, il y a eu 14 délits expressément dirigés contre les musulmans lors des trois premiers trimestres de l’année, 17 sur toute l’année 2017, selon le rapport annuel du NYPD.

Le nombre de délits expressément dirigés contre les musulmans a aussi baissé par rapport au total. En 2017, il y avait ainsi 338 délits liés à l’origine ou à la religion d’une personne, contre 361 en 2018. Sur la même période, ceux qui étaient dirigés contre les musulmans ont été divisés par deux, de 34 à 18, selon d’autres statistiques fournies par le FBI et le NYPD.

L’utilité de ces patrouilles musulmanes lancées en novembre 2018 en toute discrétion semble donc peu établie. Du reste le NYPD a préféré prendre ses distances début janvier dans un communiqué : « le NYPD réfute tout lien avec les Muslim community patrols. Toute tentative d’appliquer la charia ne sera pas appuyée par la police […] ce groupe n’est pas officiellement appuyé par le NYPD et doit, comme tout un chacun, se conformer aux lois en vigueur ». Cependant, le Muslim Community Patrol prévoyait encore récemment de passer de 2 à 8 véhicules en patrouille.

LM

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

Articles liés

Les tensions s’accroissent en Asie de l’Est après des opérations menées par les USA

Les tensions navales continuent de s'accroître en Asie de l'Est. Les récentes incursions américaines dans la zone maritime chinoise ont suscité l'inquiétude des experts...

Les États-Unis tentent d’empêcher l’essor technologique de la Chine

La Chambre des représentants des États-Unis a adopté un projet de loi interdisant aux scientifiques de recevoir des fonds gouvernementaux s'ils sont également impliqués...

USA. Parents de tueurs (reportage)

Depuis 1970, aux États-Unis, dans les établissements scolaires, un peu plus de 1 600 fusillades ont été perpétrées, entraînant la mort de 598 personnes...

Vladimir Poutine abandonne le dollar. En route vers un monde sans la monnaie américaine ?

Le désamour entre les USA et la Russie ne date pas d'hier. La Guerre Froide a bien sûr exacerbé des divergences idéologiques, et l'après-guerre...