Élections Européennes : LREM et le RN loin devant dans les sondages

A LA UNE

A trois mois des élections européennes, un nouveau sondage IFOP vient de placer le parti présidentiel (LREM) en tête, juste devant le Rassemblement national. Un scénario qui rappelle celui de la présidentielle mais où le reste de l’échiquier politique apparaît totalement atomisé.

La République en marche et son allié MoDem seraient en tête avec 24% après avoir gagné un point. En deuxième position, le Rassemblement National qui perd de son côté 1 point mais atteint néanmoins toujours les 20%.

Des scores qui ne varient pour aucun des deux partis dans le cas d’une liste de Gilets Jaunes… qui toutefois a déjà du plomb dans l’aile et a peu de chances de voir le jour. Ce ne sont d’ailleurs pas les résultats de cette étude qui vont les remotiver. Alors que certains sondages donnaient plus de 10% à la liste liste au lancement de l’idée, elle ne réunirait aujourd’hui que 3%. Par ailleurs, sa présence ne ferait perdre qu’un demi point qu’à la France Insoumise et aux écologistes, ou à d’autres formations recueillant moins de 3% comme le Parti Communiste, les Patriotes de Florian Philippot, ou l’Union Populaire Républicaine de François Asselineau.

Depuis déjà plusieurs mois, le président Macron a tout fait pour favoriser cette configuration qu’il croît être idéale. D’une part, en transformant le grand débat national en prémices de campagne permanents et inévitables pour s’assurer une autopromotion. Mais aussi en agitant les outils de la diabolisation à l’encontre du parti de Marine Le Pen, notamment par la voix de Christophe Castaner au début des manifestations des Gilets Jaunes. De quoi associer dans les esprits, la grogne anti-système et le mouvement patriote qui se maintient donc facilement dans le peloton de tête.

Un peloton de tête qui a largement distancé ses poursuivants. Non seulement La République en Marche et le Rassemblement National sont les deux seuls partis à passer le cap des 20% mais ils sont désormais les seuls au dessus de 10%… Une configuration presque inédite tant la descente aux enfers des Républicains et des Insoumis est violente. Rappelons en effet qu’à la présidentielle de 2017, Jean-Luc Mélenchon s’était approché des 20% quand François Fillon, malgré la campagne de dénigrement sur ses affaires judiciaires, avait dépassé les 20%… Chacun des deux partis ont donc perdu plus de 10 points. Un score divisé par deux qui en dit long sur l’évolution médiatique des deux mouvements.

Avec ou sans Gilets Jaunes, le mouvement de Laurent Wauquiez atteint donc péniblement les 10%. On constate que la nomination de François-Xavier Bellamy, présenté dans les médias comme un ultraconservateur, en tête de liste n’a en aucun cas fait évoluer les résultats. Pour autant, on constate que la République en Marche serait parvenue à séduire 28% des électeurs de François Fillon à la dernière présidentielle…

Du côté de Jean-Luc Mélenchon, les choses ne s’arrangent pas. Sa tête de liste Manon Aubry ne semble visiblement pas percer et ne réunit aujourd’hui que 7,5% des intentions de vote…

Comme souvent aux élections européennes, les écologistes tirent leur épingle du jeu. Avec une hausse de 2,5 points, Yannick Jadot se rapproche des Républicains avec 9%. De quoi faire regretter aux socialistes, crédités de leur désormais 6% habituels, de ne pas avoir réussi à s’en rapprocher pour faire liste commune…

6% c’est aussi le score qu’atteint Nicolas Dupont-Aignan dans cette dernière étude. Un point de plus qu’à la présidentielle qui reste dangereusement proche du seuil fatidique des 5% nécessaires pour obtenir des élus à Bruxelles.

Tout porte à croire que, comme l’aura voulu Emmanuel Macron, les élections européennes vont donc se jouer entre deux camps face à face dans lequel il a à coeur de jouer les progressistes pro Bruxelles…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine –

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes s’effondre de nouveau face à Oyonnax

5 journées de Pro D2, 5 défaites, et une dernière place qui commence à faire un peu peur, pour...

Saint-Nazaire. Il menace de couper la tête d’une enseignante

Peur sur l'école maternelle Gambetta, à Nantes. Lundi, un parent d'élève a littéralement pété les plombs, menaçant une enseignante...

Articles liés