La ville de Saint-Malo a publié une vidéo présentant le futur complexe hôtelier et touristique qui doit être aménagé dans l’ancien camping des Nielles.

C’est le 29 janvier dernier que le groupe Raulic a en effet présenté son projet au public, dans le cadre d’une vidéo de deux minutes montrant à quoi ressemblera cet établissement.

Une thalasso de plus à Saint-Malo ?

C’est donc une nouvelle Thalasso à Saint-Malo qui devrait ouvrir ses portes en 2023, si le permis de construire, délivré par la mairie de Saint-Malo, est bien délivré en fin d’année 2019. Le complexe hôtelier et de thalasso – qui viendra donc en complément des Thermes marins – comportera 150 chambres (en comptant un second hôtel), une résidence de tourisme de 25 appartements, et un centre de formation (métiers de la relaxation, de la détente et du bien-être).

Un passage-terrasse public devrait donner sur la mer. Il s’agit d’un projet fou, estimé à plus de 50 millions d’euros dont 7,6 millions d’euros rien que pour l’achat du terrain à la ville de Saint-Malo. Un projet dont l’un des arguments principaux pour convaincre les pouvoirs publics et pour amadouer les riverains aura été la création à venir de 150 emplois en CDI, équivalent temps plein. Olivier Raulic, directeur général du groupe Les Thermes Marins de Saint-Malo, explique que par ailleurs, chaque emploi créé dans le tourisme entraînerait la création d’un équivalent 0,5 poste indirectement (blanchisserie, boulangerie, commerces…).

saint_malo
Le projet thalasso-hôtel dévoilé

Un projet contesté

Depuis l’annonce du projet en 2016, la contestation gronde, de plusieurs endroits, concernant ce projet. Riverains, associations écologistes, militants indépendantistes bretons et d’extrême gauche, ils sont nombreux à s’y être opposés. Au centre de la contestation, le bétonnage de la côte, et l’accès au front de mer pour tous. Mais aussi la peur, pour certains propriétaires, de perdre leur vue sur mer et de subir une baisse de la valeur de leurs biens immobiliers (à la vente, comme à la location le temps du chantier).

Les opposants ont été en partie (en partie seulement, puisque certains voulaient l’annulation pure et simple du projet) entendus, puisque deux étages de l’hôtel ont été supprimés et que la surface globale du projet a été diminuée du tiers. Au départ, le projet incluait 500 lits, il n y en aura que 400 au final.

Les opposants dénoncent également – voir ici le site autour des Nielles – le fait que la mairie de Saint-Malo, entre réunion publique et diffusion de vidéos, fasse la promotion d’un groupe privé. « En organisant la présentation du projet des Nielles du 29 janvier, la mairie continue donc à faire, aux frais de la ville (par nos impôts), la promotion de ce projet pour le compte d’un groupe privé. » expliquent les animateurs du blog qui tentent de mobiliser les riverains et les malouins.

Difficile toutefois de peser, face à un projet millionaire soutenu par les élus locaux. À noter que l’enquête publique obligatoire se déroulera pendant l’été (entre la mi-août et la mi-septembre 2019).

D’ici là, on devrait continuer à assister à une bataille entre promoteurs du projet et opposants.

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V