Jacline Mouraud est rentrée à la maison. Elle ne veut plus entendre parler des Gilets jaunes. Mieux que cela, elle souhaite que le gouvernement « encadre » les réseaux sociaux. Vaste programme !

Emmanuel Macron a tort de ne pas inviter Jacline Mouraud à l’Élysée. Élever cette dernière au grade de chevalier de la Légion d’honneur serait également une bonne idée ; car elle le mérite. On se souvient qu’elle avait joué un grand rôle dans le démarrage des Gilets jaunes grâce à son historique coup de gueule (Vidéo du 17 novembre 2018).

Mais, depuis, Jacline a mis beaucoup d’eau dans son vin. Elle s’est normalisée : « Aujourd’hui nous en sommes arrivés à un mouvement totalement perverti par les extrêmes. » Très réservée à l’égard du RIC, elle fixe des conditions : « Des référendums, bien sûr, il en faudra. Mais encadrés ! » Des regrets suivent : « Tout est allé beaucoup trop loin. » C’est pourquoi elle a des idées sur ce que devrait faire un ministre de l’Intérieur conscient et organisé : « Il faut absolument encadrer les réseaux sociaux, se poser réellement la question de l’anonymat des auteurs de messages. » (Le Télégramme, lundi 18 février 2019).

Puisqu’il est question d’un remaniement ministériel au lendemain des élections européennes, Emmanuel Macron, sensible à la cause féministe, gagnerait à nommer Jacline Mouraud ministre de la censure. Ceux qui interviennent sur les réseaux sociaux auraient intérêt à se tenir à carreau ! Elle serait même capable de fermer le site Breizh info coupable de ne pas respecter le politiquement correct.

En attendant, elle pourrait faire cause commune avec le cinéaste Romain Goupil pour qui « cette collusion de’ fait entre le jaune, le rouge et le brun devient une réelle menace pour la démocratie » (Le Monde, vendredi 1er mars 2019). Pour son prochain film, Goupil pourrait confier la musique à Jacline Mouraud ; elle a déjà l’accordéon. Michel Legrand a fait Les parapluies de Cherbourg, reste à Jacline à pondre Les parapluies de Bohal.

B.M.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine