Le journaliste spécialisé dans l’économie Pierre Jovanovic, auteur de nombreux ouvrage à succès, dénonce une censure politique dont il aurait fait l’objet de la part de la direction nationale des librairies « le Furet du Nord », mais aussi de la chaîne des librairies Cultura.

Le soutien aux Gilets jaunes en cause ?

Une chaîne appartenant à la famille Mulliez (Auchan, Kiabi, Boulanger, Norauto, Décathlon…), qui a publié ce communiqué :

« Nous avons décidé d’annuler la rencontre prévue dans nos magasins avec l’essayiste Pierre Jovanovic. Notre organisation très décentralisée laisse la possibilité aux équipes dans nos magasins, d’organiser les événements qu’ils souhaitent. C’est dans ce cadre que ces rencontres avaient été prévues.

Pour autant, dans cette période de crise sociale et alors que des élections doivent prochainement avoir lieu dans notre pays, il a été décidé par la direction générale de l’enseigne au niveau national, qu’aucune rencontre ou signature d’ouvrages politiques ne sera organisée dans nos magasins dans les prochains mois. Cette décision s’explique d’une part par la volonté de Cultura de rester parfaitement impartial dans le débat politique et de permettre aux thèses de chacun de s’exprimer librement mais à égalité à travers les ouvrages que l’enseigne met à la disposition de ses clients, et d’autre part par la volonté de garantir la parfaite sérénité dans nos magasins en évitant tout événement qui pourrait susciter des débats qui n’ont pas leur place dans nos magasins. Bien sûr, les ouvrages de Pierre Jovanovic sont à disposition de nos clients dans nos rayons. »

En cause probablement, le soutien de Pierre Jovanovic, même discret, aux côtés des Gilets jaunes, dont les revendications principales sont soutenues, il faut le rappeler, par une majorité de Français 4 mois après le début de la crise.

Au total, ce sont donc une dizaines de dédicaces qui avaient été validées par les directeurs des librairies locales et annoncées au public depuis plus de cinq mois et qui sont annulées. La première dédicace initialement prévue le 23 mars 2019 au Furet du Nord de Lens a été annulée via courriel par son directeur de la communication :

« Le Furet du Nord s’est engagé a passé [sic] au crible de ses valeurs toutes les demandes d’action culturelle [] L’une de nos valeurs est “l’optimisme”. Ce qui exclut les livres prônant des thèses qui peuvent être clivantes ou sujet à polémique. Surtout en ce moment où la société est divisée sur un grand nombre de points. Nous avons donc pris la décision d’annuler votre venue au Furet de Lens pour cette raison ».

À l’heure qu’il est, malgré nos sollicitations, ni Cultura, ni Le Furet du Nord n’ont répondu à nos questions, hormis via twitter pour Cultura

Pierre Jovanovic, nous a fait part de sa colère face à cette censure :

« Le directeur de la communication du Furet du Nord a intimé l’ordre au directeur de la librairie de Lens de supprimer ma dédicace. À trois semaines de la date, alors que 250 personnes étaient prévues. Cela fait désordre. La raison est politique. À deux mois des élections européennes, il est vital de me faire taire, de m’interdire de rencontrer les Français ».

Breizh-info.com : Oui, mais Cultura explique que c’est pour mettre tout le monde à égalité dans une logique de neutralité…

Pierre Jovanovic : Ce sont des menteurs. Cultura a annulé les dédicaces y compris après les élections. J’avais une dédicace le 22 juin à Marseille, elle a été annulée. Idem à Cannes le 29 juin, à Amiens, la ville de Macron, le 9 novembre. Une autre à Hénin-Beaumont le 7 décembre. Ce ne sont pas les libraires qui m’ont annulé. Eux m’accueillaient à bras ouverts. C’est la direction générale et nationale, qui appartient à un membre de la famille Mulliez.

Breizh-info.com : Vous avez réussi à les joindre au téléphone ?

Pierre Jovanovic : Absolument pas. Ces gens se distinguent par leur courage extraordinaire. Vous recevez un email banal d’annulation, et c’est tout.

Breizh-info.com : Il n y avait jamais eu d’accro, durant vos conférences ?

Pierre Jovanovic : Jamais. La signature de Lens aurait dû être ma 89ème signature depuis celle que j’ai commencée à Brest le 15 novembre 2014.

Breizh-info.com : Allez-vous riposter ?

Pierre Jovanovic : Nous allons organiser cela ailleurs, dans d’autres librairies. Mais là ce qui est frappant c’est que c’est une censure politique. On n’a jamais vu des auteurs être censurés. Moi je ne suis pas journaliste politique, je suis journaliste économique. Je ne suis encarté nulle part. François Hollande lui peut faire des dédicaces, ce n’est pas le problème ! Le Furet du Nord évoque le refus des « sujets clivants », et la volonté de « l’optimisme ». Donc nous, en tant que journalistes, on ne doit parler que des choses qui vont bien en fait ! Des papillons qui se posent sur le nez de Bambi ! C’est n’importe quoi.

Breizh-info.com : Quel ouvrage deviez-vous dédicacer ?

Pierre Jovanovic : Je suis toujours sur Adolf Hitler et la planche à billets. Qui n’est pas un livre sur Hitler, mais qui montre que la fausse monnaie telle que la fabrique la banque centrale aujourd’hui amène des crises violentes populistes, puis une dictature. C’est ce qui se passe en ce moment.

La censure de Pierre Jovanovic, d’ordre politique évidemment – François Hollande a lui ses entrées auprès de la direction de Cultura – semble avant tout destinée à l’empêcher de parler de sa Revue de Presse sur www.quotidien.com et de ses livres économiques, qui se vendent il est vrai beaucoup plus que certains ouvrages de personnalités politiques de premier plan.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

2 Commentaires

Comments are closed.