L’aéroport de Quimper mauvais élève du premier trimestre 2019 en matière d’annulation de vol. C’est ce que révèle le bilan du Top / Flop des aéroports français en termes d’annulations et de retards pour le premier trimestre 2019.

 Les chiffres et informations présentées proviennent de la base de données Flightright sur une période allant du 01/01/2019 au 15/03/2019. Ils comptabilisent les retards de 15 minutes et plus ainsi que les annulations. Seuls les aéroports ayant enregistré 150 vols et plus ont été retenus

Poitiers, Calvi, La Rochelle, Bastia et Pau : les aéroports les plus ponctuels  

Dans le Top 5 des aéroports les plus exemplaires, les aéroports corses et de Nouvelle-Aquitaine tirent leur épingle du jeu. Ce trimestre, on retrouve en tête d’affiche Poitiers-Biard (3,2%), Calvi(4,1%), La Rochelle-Île de Ré (4,5%), Bastia-Poretta (6,2%) et Pau-Pyrénées (6,3%) qui font preuve d’une ponctualité exemplaire.

A noter que Pau s’en sort bien malgré l’afflux exceptionnel de passagers lié à la fermeture temporaire de l’aéroport de Biarritz-Pays Basque.

Chambéry, Grenoble, Paris-Charles de Gaulle et la Martinique : le flop des aéroports français 

Dans le Flop 5 des retards, les Rhône-Alpes, l’Île-de-France et l’Outre-Mer figurent parmi les mauvais élèves. Les aéroports alpins de Chambéry-Savoie Mont Blanc et Grenoble-Alpes-Isèresubissent de plein fouet la grève du zèle des douaniers et affichent des taux de retards majeurs avec respectivement 52,7% et 29,3%. L’aéroport de la capitale, Paris-Charles de Gaulle, subit également la grève des douaniers et affiche un taux de retard de 19,8%. Enfin, les aéroports de Guadeloupe-Pôle Caraïbes (27,7%) et de Martinique-Aimé Césaire (25,8%) clôturent ce Flop.

En matière d’annulations, les bons et les mauvais élèves du premier trimestre de 2019 sont …

Dans le Top 5 des aéroports ayant subi le moins d’annulations, on retrouve l’aéroport deMartinique-Aimé Césaire (0,2%) suivi de Perpignan-Rivesaltes (0,3%). A l’instar de Bastia qui se veut exemplaire sur la ponctualité, Ajaccio-Napoléon Bonaparte montre l’exemple avec son taux d’annulation (0,4%) et se place en troisième place du classement. Enfin, l’aéroport de Rodez-Aveyron (0,5%) clôture ce classement.

A noter que, si l’aéroport de Chambéry-Savoie Mont Blanc figure parmi les mauvais élèves question retards, il se veut en revanche exemplaire question annulations avec un taux de 0,4%, se retrouvant ainsi à ex-aequo avec Ajaccio. De même, l’aéroport martiniquais qui occupe l’avant dernière place des aéroports affichant le plus de retards, rafle en revanche la première place de ce Top 5 affichant un taux d’annulation de seulement 0,2%.

Dans le Flop 5 des annulations, certains aéroports de Bretagne, Normandie, de Nouvelle Aquitaine, d’Occitanie et du Grand Est ne brillent pas. Sur la première marche du podium, on retrouve l’aéroport de Quimper-Cornouaille qui comptabilise 6,6% d’annulations. Il est suivi des aéroports de Castres-Mazamet (5,5%), de Caen-Carpiquet (5,5%), de Metz-Nancy-Lorraine (4,4%) et de Brive-Vallée de la Dordogne (4,2%).

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine