Les bandes dessinées consacrées à l’histoire d’une ville donnent rarement satisfaction. Résumés à l’extrême, les évènements historiques ne sont pas mis en perspective. Mais une nouvelle série sur la ville de Nantes s’avère instructive et ludique.

La démarche est intelligente : chaque tome comprend neuf histoires dessinées et suivies d’un dossier thématique. La scénariste Karine Parquet a rencontré des archéologues de la direction du Patrimoine et des historiens pour reconstituer Nantes à travers les siècles.

Dans le premier tome, une amulette de paon en cuivre du musée Dobrée constitue le fil rouge. La scénariste a en effet choisi des faits marquants de l’histoire de Nantes, de l’Empire romain au XVsiècle.

Soigneusement dessinées par Kévin Bazot, les deux premières histoires présentent Nantes à l’époque romaine, en inventant le sacrifice d’un Gaulois qui part en 21 se battre dans la cavalerie de l’Empire pour devenir citoyen romain (« Le sacrifice d’Argiotalus ») puis le martyr des premiers chrétiens en 288, les frères Donatien et Rogatien (« Le martyr des enfants nantais »).

Emilien François dessine, avec moins d’assurance, des histoires mettant en scène saint Félix en 579 (« La duplicité de saint Félix »), l’attaque des Vikings de 843 (« La légende de saint Gohard ») et Barbetorte en 936 (« Le prodige de Barbetorte »). Dans un style séduisant et enfantin, Sara Nativel dessine les récits de Guy de Thouars en 1206 (« Le château de Guy de Thouars ») et de Pierre de Dreux en 1217 (« Les exigences de Mauclerc »).

Enfin, Cédric Benoist, par un dessin réaliste et maîtrisé, raconte la guerre de succession en 1341 entre Jean de Montfort (époux de Jeanne de Flandre), et sa nièce, Jeanne de Penthièvre (« Le combat des deux Jeanne ») puis le procès de Gilles de Rais en 1440 (« Les crimes de Gilles de Rais »). Les dossiers thématiques sont intitulés : La cité des Namnètes, Donatien et Rogatien, Saint Félix, Les Vikings à Nantes, Nantes en plein essor, Quand Nantes possédait deux châteaux, Nantes cité internationale, Nantes terre monastique, Nantes d’une rive à l’autre.

Le second tome couvre la période allant de la fin du XVsiècle à la fin du XVIIIsiècle. Le fil conducteur est le parcours imaginaire d’un livre ayant appartenu à Anne de Bretagne. Les récits décrivent l’édification du château de Nantes (« Le château de François II », par Spectrum), la jeunesse de l’imprimeur Étienne Larcher (« L’atelier d’Étienne Larcher », avec Spectrum au dessin et Julie Poinçot pour la colorisation), l’enfance d’Anne de Bretagne (« Le cœur d’Anne de Bretagne », avec Charlotte Wolf pour les dessins et Julie Poinçot pour la colorisation), l’édit de Nantes du 13 août 1532 scellant l’annexion du duché de Bretagne par le royaume de France (« L’édit d’union de François Ier », avec Antoane au dessin et Julie Poinçot pour la colorisation), la division religieuse entre catholiques et protestants (« L’arbitrage des Harouys », par Léo Chérel), la mort d’Henri de Talleyrand-Périgord (« L’agonie du comte de Chalais », par Cédric Benoist au dessin et Julie Poinçot aux couleurs), l’arrestation de Fouquet (« La mission de D’Artagnan », par Charlotte Wolf au dessin et Julie Poinçot pour la colorisation), le commerce triangulaire (« La traite négrière sous Gérard Mellier », par Antoane au dessin et Julie Poinçot aux couleurs) et, enfin, la modification de la ville de Nantes au XIXsiècle (« Le Magnolia de François Bonamy », par Julie Poinçot). Les dossiers thématiques sont intitulés : Nantes capitale du duc François II, La guerre de Bretagne, D’Anne de Bretagne à François Ier, Nantes et Rennes les rivales, Nantes et les guerres de religion, Nantes ville loyaliste dans les crises de la monarchie, Nantes du port européen au port colonial, Nantes au cœur du commerce triangulaire, Nantes au temps des Lumières.

Le premier tome s’est vendu à 9 000 exemplaires. Scénariste et dessinateurs, tous Nantais, donnent envie de redécouvrir la ville de Nantes. Mais le tome 2 déçoit, les dessins se révélant inférieurs à ceux du premier tome. Reste à espérer que le tome suivant bénéficie d’un graphisme de meilleur niveau afin de rendre l’ensemble homogène.

Kristol Séhec

Nantes, Tome 1 : De saint Félix à Gilles de Rais, Tome 2 : D’Anne de Bretagne à d’Artagnan. 80 pages pour chaque tome. 15,90 euros. Éditions Petit à Petit.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V