L’Italie évite la récession, le PIB reprend une croissance de 0,2 %

Dans son dernier rapport, l’ISTAT (Istituzione nazionale di Statistica) annonce que le PIB italien a repris une croissance de 0,2 % pour le premier semestre 2019. La croissance annuelle en revanche est estimée à 0,1 %. De fait, après deux trimestres négatifs, le PIB italien a enfin enregistré une croissance. Ces chiffres dépasseraient même les prévisions des analystes. Avec ce résultat, l’économie italienne n’est techniquement pas en récession, bien que la croissance reste cependant faible. Pour le dernier trimestre de 2018, l’ISTAT avait enregistré une chute de 0,2 % tandis que pour le deuxième trimestre, la chute était de 0,1 %.

Un effet du décret Dignità ?

Immédiatement après les estimations de l’ISTAT, le ministre du Travail, Luigi di Maio n’a pas manqué d’en revendiquer les résultats comme étant directement liés aux dispositions du décret dit Dignità. Promu par Di Maio, ce décret concerne quatre points fondamentaux : simplification fiscale, découragement des délocalisations, lutte contre la précarité avec une réforme du code du travail et un frein à la publicité pour les jeux de hasard.

 L’ISTAT assure que les mesures contenues dans le décret Dignità représentent un nouveau départ pour le marché du travail. « Nous avons eu raison de nous pencher sur la question de la stabilité de l’emploi. Les entreprises ne peuvent pas se permettre de perdre tout le bagage de connaissances et d’expérience de leurs propres employés ».

Dans son rapport, l’ISTAT a ensuite expliqué les nouvelles données sur le PIB : « Au début de l’année 2019, l’économie italienne a enregistré une légère reprise qui a interrompu la baisse d’activité enregistrée lors des précédents trimestres […] Cette première estimation provisoire se base sur une évaluation de l’offre d’emploi qui indique une nette reprise de l’activité industrielle et les contributions positives du secteur agricole, soit de l’ensemble du secteur tertiaire ».

Chômage en baisse 

En mars le taux de chômage est descendu à 10,2 % – il était à 10,5 % en décembre 2018. Le ministre de l’Économie, Giovanni Tria, commente ainsi les chiffres de l’ISTAT : « Outre la baisse du chômage pour les jeunes et l’augmentation des emplois permanents, le taux d’emploi remonte à 58,9 % revenant au niveau le plus haut soit le même que celui connu en avril 2018. Des chiffres qui témoignent de la solidité et de la tenue de l’économie italienne » conclut le ministre.

Hélène Lechat

Photo : Lalupa/Wikimedia (cc) : Roma, palazzo ISTAT all’angolo via Balbo – via Depretis (1931)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS