On nous bassine avec le réchauffement climatique, avec la voiture, avec notre alimentation. On culpabilise les Européens sur la pollution, alors que nous sommes pourtant le continent qui pollue le moins sur la planète (on parle du plastique dans les océans ?). On nous parle toute la journée de la 6e extinction de masse à venir sur terre.

Et pendant ce temps, nos élites — ainsi que les pseudo-écologistes de salon — refusent de parler du problème numéro un pour l’humanité tout entière — et pour toutes les espèces qui vivent sur notre planète : l’explosion démographique de la population mondiale.

C’est l’enjeu majeur pour les siècles à venir, pour assurer la survie de toutes nos civilisations, et de nos peuples. Il faut réduire la population mondiale. Et cela passera, non pas par une culpabilisation des Européens, qui sont ceux qui ont su stabiliser le plus leur démographie (tandis que certains apprentis Frankenstein justifient l’immigration pour soi-disant relancer notre démographie et éviter un « hiver démographique » qui sera de toute façon temporel, cyclique, comme dans toute l’Histoire). Pour notre confort, nos modes de vie et nos besoins en Europe, le progrès technique et la robotisation feront, comme au Japon, bien plus notre affaire que l’immigration.

Vous aurez beau manger végan ou en poudre, rouler à l’eau, et participer à des sittings contre le réchauffement climatique entre deux voyages polluants en avion à l’autre bout du monde pour effectuer des missions humanitaires ou des voyages touristiques, si vous ne militez pas pour que l’Afrique et l’Asie, les deux continents qui menacent le monde démographiquement, réduisent leur population, vous êtes un écologiste d’opérette.

Il ne faut d’ailleurs plus débattre avec ces faux écologistes qui constituent la plus grande arnaque que la terre ait enfantée. Il faut les renvoyer dans leurs cordes idéologiques.

On vous tend un tract contre le réchauffement climatique ? Demandez à votre interlocuteur ce qu’il compte faire pour endiguer la démographie au Nigeria. On vous fait une réflexion parce que vous avez mis un carton dans un sac poubelle noir ? Évoquez le doublement de la population africaine d’ici à 2050. On tente de vous culpabiliser parce que vous prenez votre voiture ? Parlez du passage de 1,5 à 4,5 milliards d’habitants en Asie, en 50 années à peine.

Ne laissez plus personne vous dire que nous, les Européens, serions les pollueurs du monde. Parlez du Qatar, des Émirats arabes unis, du Koweït, le podium mondial de la pollution au CO2 par habitant (Chine, USA et Inde pour le podium global).

En 50 ans, la Chine a vu sa population doubler, l’Inde a quasiment multiplié la sienne par trois. L’Afrique connaît une croissance démographique exponentielle terrifiante. Nous sommes désormais plus de 7,6 milliards d’êtres humains, selon les estimations de l’ONU. Et tout indique que nous frôlerons les dix milliards à l’horizon 2050. La FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) estime que pour nourrir la planète à l’horizon 2050, la production alimentaire devra augmenter de 70 %. Tout ceci n’est pas tenable.

Alors aux écologistes qui veulent vous culpabiliser, vous les Européens, pour une pollution dont vous n’êtes nullement responsables, n’ayez que le mot démographie à la bouche. Expliquez que la vraie lutte écologique mondiale, c’est celle qui obligerait l’Asie et l’Afrique à contraindre leurs populations à faire moins d’enfants pendant quelques générations. L’écologie dans le monde, c’est la politique de l’enfant unique généralisée dans les pays qui ne parviennent pas à se réguler en Asie et en Afrique, c’est l’accès rapide et facile pour tous à la contraception et à la stérilisation.

Le reste, c’est de la flûte. Moins d’êtres humains sur terre, c’est moins de cultures, d’agriculture, moins de besoins, plus de diversité des espèces animales. Et un avenir pour des générations et des générations.

+ de Malthus / – de Nicolas Hulot et de faux écolos

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V