Le monde du rugby est hypocrite, et bien embêté. Israel Folau, meilleur joueur de la sélection australienne, persiste et signe et refuse de s’excuser pour avoir posté sur Instagram un message à caractère religieux expliquant que « l’enfer est promis aux ivrognes, aux homosexuels, aux adultères… ». Il refuse de renier sa foi, et ses croyances religieuses, et récolte d’ailleurs le soutien de joueurs des îles du Pacifique ou d’autres qui en sont originaires (comme l’anglais Billy Vunipola).

Intolérable pour la fédération australienne de rugby qui veut le licencier, et pour le monde du rugby, journalistes de l’hémisphère nord en tête, qui appelleraient presque à le brûler sur la place publique. Dans le même temps et parallèlement, en France, la ministre des Sports veut faire de « la lutte contre l’homophobie » une grande cause nationale, obliger les joueurs à porter un brassard contre l’homophobie le 17 mai prochain, mener la chasse aux insultes « homophobes » (en gros vous deviendrez un pestiféré si vous traitez l’adversaire d’enc… comme cela se fait depuis des décennies dans les stades), traquer sans relâche ceux qui refuseraient de se plier à ce cirque orchestré avec la bénédiction d’associations LGBT très minoritaires mais très influentes.

Les supporteurs, les spectateurs pris en otage

Car oui, c’est un grand cirque. Le supporteur, le spectateur, se retrouve pris politiquement en otage de sports qu’il contribue humainement et financièrement à faire vivre, à faire exister. Sans le spectateur et le supporteur, pas de sport. Sans licencié, pas de sport. Mais regardez-les, ces hypocrites, qui vont aller se pavaner au Qatar pendant la Coupe du monde 2022, un pays dans lequel l’homosexualité est illégale !

« On en a marre » comme disait à l’époque une personnalité politique de premier plan lassée qu’on s’en prenne à lui et à son parti.

La population en a marre de vos plans d’action contre le racisme, l’homophobie, et puis demain, la nanophobie, la grossophobie, l’iroquoisophobie, la serpentophobie ? Ce sont les dirigeants politiques de nos sociétés occidentales devenues folles qui sont en train de créer de la haine, de la colère et de la frustration chez les gens.

On en a marre que Roxana Maracineanu veuille mettre un flic devant chaque supporteur qui traitera celui d’en face d’enc.., alors que cela fait partie d’un folklore, pas d’un vocabulaire politique destiné à opprimer les homosexuels à travers le monde. On en a marre que cette ministre veuille faire la morale à tout ce que le pays compte de supporteurs alors même qu’elle semblait trouver normal, dans une logique « d’inclusion » que Decathlon sorte un hijab de running, hijab musulman donc, religion dans laquelle « les écoles traditionnelles de loi islamique décrivent l’homosexualité comme une turpitude condamnée moralement et socialement dans sa pratique publique ou dans l’incitation à sa pratique. Dans des pays appliquant la charia, la sodomie est un crime qui peut être puni par la lapidation ».

On en a marre que nos politiques prétendent lutter contre l’homophobie du « Français moyen » tout en s’abstenant d’organiser une marche des fiertés LGBT à La Courneuve ou en centre-ville de Roubaix.

Ethnocentrisme ?

On en a marre que les commentateurs et les journalistes de rugby, nous prennent nous en otage en commentant l’affaire Folau, comme si le monde entier devait être indigné et révolté contre ses propos. Plus de la moitié de la surface de la planète pense peut-être (ou vit dans des pays qui le pensent) comme lui sur la question de l’homosexualité. Donc qu’ils arrêtent leur ethnocentrisme, leur colonialisme presque, qui voudrait inculquer au monde entier la même culture universelle d’une société « inclusive » dont au final personne ne veut.

On n’en peut plus, de vos indignations sélectives. De vos plans de lutte. De vos sanctions et de vos projets de lois à la c… On n’en veut plus, de votre répression, de votre acharnement contre votre propre peuple, à qui vous voulez coller un flic dans le dos quand il va dans un stade, quand il conduit, quand il boit, quand il s’exprime mal publiquement (et bientôt en privé ?), et bientôt même quand il fait l’amour à sa femme pour vérifier son consentement ?

Vous laissez crever nos gamins dans la rue pour une cigarette refusée. Pour un simple regard. Vous laissez nos gamines se faire violer en plein jour dans une rame de métro. Vous laissez votre peuple tomber sous les balles de ceux que vous n’avez cesser depuis des décennies de nous présenter comme des « chances » pour notre pays. Vous êtes incapables d’assurer notre droit élémentaire à la sécurité.

Alors maintenant fermez-la, les donneurs de leçons. On en a marre. On n’en peut plus. Il faut que ça cesse. Enculés va !

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V