Dans la nuit du 20 au 21 mai trois véhicules ont encore été incendiés, dans le quartier dit « sensible » de la Trébale, à Saint-Nazaire. Ces feux sont récurrents dans les quartiers multiethniques nazairiens dont les délinquants essaient d’égaler, voire de dépasser Nantes.

Aucune interpellation

A la Trébale, aucune interpellation n’a eu lieu – et même si un témoin a eu le courage de parler. Ce dernier raconte qu’il a aperçu plusieurs individus en train de mettre le feu à une Renault Laguna, laquelle aura propagé le feu aux autres véhicules de la rangée, allée des Jacinthes.

En octobre dernier, quatre voitures ont déjà été brûlées au Gavy, à l’ouest de la ville, et neuf au Petit Caporal, quartier aussi en proie à la délinquance et au trafic de stupéfiants.

Ce nouvel événement a fait réagir le groupe municipal d’opposition Rassemblement national : « Notre soutien va envers les victimes, souvent des ménages aux revenus modestes, qui utilisent leurs véhicules à des fins professionnelles. La Trébale, comme la plupart des quartiers défavorisés de Saint-Nazaire, est surexposé à ce type d’actes. Avec une majorité RN au conseil municipal, dès l’an prochain, nous mettrons en œuvre un plan de lutte contre la délinquance : refonte de la vidéo-protection, renforcement et armement de la police municipale, indemnisation des victimes lors d’actes criminels ».

L.M.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine