genocide

Christian de Moliner nous adresse ce texte, à propos des pires génocides dans l’Histoire. Nous le reproduisons ci-dessous.

L’Histoire est riche en massacres et en tueries de masse. Certes, il est délicat de tenir une macabre comptabilité, mais nous avons néanmoins quelques indications. Hitler et ses séides auraient tué 25 millions de personnes dont 15 millions de Soviétiques et 6 millions de Juifs.

On attribue 20 millions de morts à Staline dont 11 millions dus à la grande famine organisée en Ukraine pour éliminer les Koulaks, ces paysans supposés riches.

La palme du XXIe siècle revient incontestablement à Mao qui aurait fait 70 millions de victimes : 35 millions de Chinois seraient morts de faim après l’inepte bond en avant qui a désorganisé le pays tandis que 25 millions d’entre eux auraient péri dans les camps de travail et rééducation.

Si les nostalgiques du nazisme sont heureusement fort peu nombreux, il reste un noyau de communistes qui relativisent les exactions de Lénine et Staline et surtout des intellectuels maoïstes renommés qui sont toujours en admiration devant le Grand timonier. Pol Pot, le Khmer rouge insensible et cynique, est responsable de la mort de 2 millions de ses compatriotes, mais si on rapporte ce chiffre au total de la population du Cambodge, il détient un morbide record : un Khmer sur 4 !

Les Turcs auraient massacré entre 800 000 et 1,5 millions d’Arméniens. La quasi-totalité des Arméniens déportés par le gouvernement ottoman sont morts et il ne restait qu’une dizaine de milliers de membres de ce peuple vivant en Anatolie en 1923.

En 1994, les Hutus auraient exécuté entre 800 000 et 1 000 000 de Tutsis rwandais soit 75 % de cette ethnie. Les Hutus, réfugiés en République démocratique du Congo (ancien Congo Belge), ont été victimes à leur tour d’un génocide quand des milices tribales soutenues par l’Ouganda et le Ruanda se sont emparées des provinces de l’Est de l’ancien Zaïre.

Les Allemands de l’empereur Guillaume II ont à partir de 1904 massacré les Héréros et les Namas de l’ancien Sud-Ouest Africain (aujourd’hui la Namibie). Beaucoup d’indigènes ont été tués lors d’opérations militaires qui étaient en fait des campagnes d’extermination, d’autres sont morts dans des camps de concentration dignes de l’Allemagne nazie (200 survivants sur 3 200 prisonniers dans le camp de Shark Island). 80 % des autochtones de ce territoire auraient été tués par les armes ou par la famine.

Au XIXe siècle, les musulmans de Serbie ont été exterminés ou expulsés lors de la guerre d’indépendance qui a commencé en 1805. L’Empire ottoman s’est bien entendu vengé. D’une manière générale, les nombreuses guerres qui secoué la péninsule balkanique entre 1800 et 1913 se sont toutes accompagnées de sanglantes tueries ethniques.

Les mongols païens ou chrétiens de Gengis Khan ont fait des carnages épouvantables en Chine, dans la Transoxiane ou l’actuel Afghanistan. Ils avaient l’habitude de dresser des pyramides de têtes devant les villes qu’ils prenaient de force.

Le nombre d’Amérindiens a été divisé par 10, à la suite de l’arrivée des Européens, mais ce sont les maladies (variole, tuberculose…), contre lesquelles les autochtones n’avaient aucune défense naturelle, qui sont principalement responsables de ce carnage.

Certains historiens estiment cependant que le pire génocide de la longue histoire humaine a été commis par les conquérants musulmans qui se sont emparés de l’Afghanistan et de l’Inde. Les Hindous de l’Afghanistan ont tous été exterminés sans exception, tandis que la population de l’Inde serait passée de 600 millions d’âmes à 200 millions, du fait d’une conquête brutale et d’une déportation massive hors du sous-continent. La grande majorité des Hindous qu’on envoyait en esclavage hors de leur patrie mourraient de faim et de froid en franchissant l’Himalaya.

Mais peut-être que le plus effroyable carnage s’est déroulé lors du Néolithique : 3 000 avant Jésus-Christ, un peuple d’éleveurs, les Yamnayas, a conquis l’Europe Occidentale et exterminé la population locale constituée de paisibles agriculteurs.  Selon des analyses génétiques, 90 % des habitants de l’Angleterre auraient disparu. Les Yamnayas auraient tué tous les mâles de la Péninsule ibérique tout en forçant les femmes de cette région à devenir leurs épouses.

L’homme est un loup pour l’homme. Gageons malheureusement que les orgies de sang dont je viens de parler seront un jour dépassées !

Christian de Moliner

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photos : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V