Donald Trump a une nouvelle fois taclé le maire musulman de Londres en rappelant la multiplication des attaques au couteau dans sa ville où « tout le monde se fait poignarder ».

Donald Trump : une « mer de sang » à Londres

Nous évoquions dans un précédent article l’inimitié entre Donald Trump et le maire musulman de Londres Sadiq Khan. Tandis qu’il débutait sa visite au Royaume-Uni le 4 juin, le président US ne manquait pas de décocher des flèches via Twitter à l’encontre de l’édile en l’incitant à davantage lutter contre la criminalité dans sa ville que contre sa personne. Il faut d’ailleurs parler de vengeance plus que d’une attaque de la part de Donald Trump car Sadiq Khan n’a pas ménagé sa peine par le passé pour montrer son hostilité au chef d’État américain.

Interviewé le 5 juin dans l’émission matinale Good Morning Britain sur la chaîne de télévision britannique ITV au sujet du contrôle des armes à feu aux États-Unis, Donald Trump n’a pas manqué d’évoquer la situation anglaise où l’insécurité prend des tournures dramatiques.  Il a ainsi déclaré qu’il avait « lu un article où tout le monde se fait poignarder » à Londres, lequel faisait mention d’hôpitaux devenus une « mer de sang ».

Tandis qu’il défendait sa politique sur les armes à feu, le président des États-Unis est donc passé à l’offensive en déclarant également : « À Londres, il y a des coups de couteau partout ».

Londres : 27 morts par arme blanche

Depuis le début de cette année 2019, il y a eu plus de 27 morts par arme blanche à Londres. Pour un nombre total de 55 meurtres sur la même période. Dans le reste du pays, les crimes violents ont augmenté de près de 20 % en un an jusqu’en septembre 2018, selon les chiffres de la police, et l’augmentation des meurtres au couteau a été particulièrement prononcée.

Par ailleurs, plus tôt au cours de cette année, le NHS (National Health Service, à savoir le « système de santé publique du Royaume-Uni ») avait alerté sur la hausse des coûts liés aux admissions de blessés par arme blanche dans les hôpitaux britanniques. Des admissions ayant augmenté de près de 60 % par rapport à l’an dernier. À Londres, ce sont en moyenne deux personnes par jour qui sont admises à l’hôpital pour une blessure par coup de couteau.

Une fois ces chiffres rappelés, les propos de Donald Trump, montés une nouvelle fois en épingle par la presse mainstream britannique pour leur caractère « tranchant », ne font finalement qu’évoquer, en des termes certes appuyés, une réalité violente et peu glorieuse. Tant à Londres que dans le reste du pays.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine