Pas nécessairement mineurs, pas vraiment isolés – ils opèrent le plus souvent en bandes, mais étrangers : les soi-disant « mineurs isolés étrangers » viennent encore de faire parler d’eux à Nantes. Vendredi 14 vers 1h30, l’un d’eux, qui se dit âgé de 16 ans, a été grièvement blessé en recevant un coup de couteau dans le dos, entre les deux épaules.

Les Nantais dépossédés de leur ville la nuit ?

Ce fait divers de fin de printemps n’est que le dernier avatar de l’insécurité qui règne dans le centre-ville de Nantes. La situation est telle que de nombreux Nantais – et surtout des Nantaises – évitent désormais le cœur du centre-ville dès la nuit tombée, et sont naturellement dépossédés de leur ville.

« Le centre-ville c’est très craignos »

Une situation qui échappe pas non plus aux Nantais de passage, notamment à Kylian qui a loué un logement pour l’été – le temps de son job estival. « Il y a une vraie césure pour les gens qui habitent au nord du centre-ville quand il s’agit pour eux d’aller sur l’île de Nantes ou en ville. En effet, je rentre chaque soir en groupe, via Commerce ou Feydeau, et chaque soir on voit des gens se faire embrouiller, des filles se faire agresser, des vols etc. Le centre-ville c’est très craignos, et ça rebute ceux qui veulent aller au sud de la Loire ou sur l’ile de Nantes ».

LM

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine